La vie

Le foie fait mal

Pin
Send
Share
Send
Send


La douleur dans le foie implique la douleur dans le péritoine et la capsule de Glisson qui recouvre cet organe. Le foie lui-même ne provoque pas de douleur, car il ne contient aucun récepteur de la douleur, un grand nombre d'entre eux sont situés dans le fascia, c'est-à-dire le tissu conjonctif de la capsule. Cela signifie que la douleur au foie ne peut survenir que dans deux cas - en raison de l'augmentation de cet organe et de la tension des parois de la capsule, ainsi que de l'inflammation des voies biliaires ou de la vésicule biliaire.

Quel est le mécanisme de la douleur?

La douleur se développe avec l'apparition des processus pathologiques dans le parenchyme hépatique. le flux est caché sans symptômes. Ensuite, l'inflammation de la couverture péritonéale se produit avec une augmentation du volume du foie. L'hépatomégalie se développe graduellement avec l'étirement des parois de la capsule de Glisson et la douleur apparaît.

Lorsque la douleur devient plus intense, la paroi de la capsule, située dans l'hypochondre droit, est de plus en plus étirée. Les raisons de son développement peuvent également être une pression externe sur la capsule et le péritoine, qui exercent la vésicule biliaire et les conduits. Dans certains cas, les sensations douloureuses sont causées par une inflammation de l'appendice ou une névralgie intercostale. Il existe différentes causes de symptômes douloureux dans l'hypochondre droit, leur nature peut être organique ou fonctionnelle.

Causes de la douleur

Quand le foie fait mal, pour le rendre fonctionnel les causes incluent:

  • Intoxication alcoolique.

  • Surmenage lors d'efforts physiques intenses.
  • Stress chronique ou aigu.
  • La charge lorsque vous mangez des aliments gras ou lourds.
  • Intoxication causée par des médicaments.
  • Les causes organiques de la douleur du foie incluent:
  • Cirrhose biliaire primitive, auto-immune ou alcoolique.
  • Stéatose de l'organe, caractérisée par une transformation graisseuse des cellules du foie.
  • Hépatite sous forme chronique ou aiguë.
  • Abcès
  • Kystes
  • Les tumeurs sont bénignes ou malignes.
  • L'amylose
  • Maladie de Wilson dans laquelle l'échange de cuivre est perturbé.
  • Le syndrome de Gilbert. Maladie génétique - hépatose pigmentée.
  • Les causes de la douleur dans le foie peuvent aussi être une colique du foie ou un diabète.

Exposition à d'autres organes

Les causes de malaise peuvent être maladies d'autres organesqui irritent ou agissent mécaniquement:

  • Cholécystite sous forme aiguë ou chronique.
  • Cholangite
  • Gastrite.
  • Pneumonie du lobe inférieur droite.
  • Intestin irritable.

Lorsque le foie fait mal, il peut s’avérer qu’il est mal interprété ainsi qu’une douleur généralisée à l’abdomen. Dans ce cas, la douleur dans l'organe peut provenir de l'influence de l'intestin, de maladies du pancréas, de calculs biliaires.

Maladies du foie

Les sensations douloureuses qui se produisent dans le corps ne sont pas toujours associées au foie lui-même. En règle générale, c'est un signeatologie dans le système hépatobiliaire en général. Les maladies pour lesquelles les symptômes caractéristiques sont des sensations douloureuses dans l’hypochondre droit sont les hépatites virales, tant aiguës que chroniques. Les pathologies inflammatoires, les maladies de nature parasitaire et les tumeurs sont un peu moins souvent diagnostiquées. Cet état de fait signifie que le foie a une grande capacité de régénération. En raison de cette particularité, le corps peut résister longtemps à diverses maladies, ceci jusqu’à épuisement de ses ressources.

Quand le foie fait-il mal? La présence du foie se fait sentir dans de telles maladies:

  • L'hépatite, associée aux maladies infectieuses du tractus gastro-intestinal, des poumons, du coeur.
  • Hépatite virale sous forme aiguë et chronique.
  • La mononucléose avec infection est une pathologie virale qui affecte les ganglions lymphatiques.
  • Leptospirose, maladie infectieuse aiguë.
  • Hépatite due au virus de l'herpès.
  • Fièvre jaune. C'est une maladie hémorragique qui s'est développée sur une base infectieuse.
  • Hépatite Entérovirus.
  • Hépatite causée par le cytomégalovirus.
  • Hépatite causée par la bactérie cocci.
  • Légionellose. Il s'agit d'une pneumonie infectieuse grave associée à une hépatomégalie.
  • Hépatite auto-immune.
  • Cirrhose du foie basée sur n'importe quelle étiologie.
  • La stéatose est une dégénérescence graisseuse du foie.
  • Cholangite sclérosante aiguë ou chronique.
  • L'hémochromatose est une pathologie pigmentaire héréditaire, la cirrhose.
  • Diverses tumeurs.
  • Abcès de l'organe, en particulier de nature parasitaire.
  • Dyskinésie des voies biliaires.
  • Maladie biliaire.
  • Cholécystite aiguë et chronique.

Douleur émergente dans le foie lors de maladies ne pas avoir de caractéristiques spécifiques. Différents types de douleur, à savoir tirant ou forte, peuvent indiquer une longue liste de maladies. Par conséquent, lorsque cela se produit, vous devez immédiatement consulter un médecin qui peut différencier les symptômes et établir un diagnostic correct.

La douleur dans l'hypochondre droit peut avoir un caractère différent. Il peut être permanent, douloureux, et augmenter pendant l'effort physique, pendant la course à pied, après avoir pris des aliments non diététiques.

Par conséquent, les symptômes de la douleur dans le foie peuvent être différents, ils peuvent se manifester comme:

  • Dans l'hypochondre apparaissent tirant, douleurs sourdes.

  • La douleur est localisée à droite, mais donne dans le dos.
  • Démangeaisons qui apparaissent dans la région abdominale et dans tout le corps.
  • Éveillant avec l'odeur d'un œuf pourri.
  • Teinte jaune sur la peau et le blanc des yeux.
  • Il y a l'apathie et la faiblesse générale.
  • Mal de tête
  • Il y a des douleurs dans les muscles, en particulier dans le dos et les jambes.
  • La nausée apparaît.

Les symptômes sont différents en ce que peut changer l'intensité. Cela provient d'exercices ou de changements de régime. Il faut se rappeler que les douleurs douloureuses et sourdes sont caractéristiques d'un processus aigu, car dans la forme chronique de la maladie, le foie ne fait généralement pas mal. Le principal danger réside dans la pathologie asymptomatique de l'organe, car sans diagnostic et traitement rapides, l'hépatite chronique peut évoluer en dystrophie adipeuse, en cirrhose et même en cancer du foie.

Lorsque le foie fait mal, des symptômes souvent douloureux indiquent des maladies de l'organe adjacent - la vésicule biliaire. La colique biliaire peut être confondue avec une maladie du foie, et un traitement analphabète, en règle générale, un auto-traitement peut entraîner une rupture de la vessie. De plus, l’analgésie avec antispasmodiques complique les procédures de diagnostic et déclenche des maladies des voies biliaires.

Lors du diagnostic d'une maladie, le transfert de la gêne vers d'autres zones du corps est important. Vous pouvez souvent observer l'irradiation de la douleur dans le côté droit du dos, omoplate, cou.

Souvent, les symptômes peuvent être associés à l'apparition de brûlures d'estomac, nausées, vomissements, bouche amère, éructations, mauvaise haleine, distension abdominale, selles anormales, provoquant constipation ou diarrhée.

Si la maladie est compliquée ou aggravée, d'autres organes interviennent dans le processus pathologique, puis des symptômes tels que léthargie, prurit, fièvre, jaunisse, fatigue peuvent survenir. Il peut également y avoir des maux de tête et syncope, impuissance et menstruations irrégulières, hémorragies cutanées.

Symptômes qui nécessitent Soins d'urgence immédiate:

  • Dans le côté droit de l'hypochondre, il y avait une douleur aiguë.
  • Vomissements fréquents de bile.
  • Yeux et peau jaunes.
  • L'apparition de varicosités sur le visage, les épaules, l'abdomen et la poitrine.
  • Hyperthermie, qui est associée à un symptôme de douleur dans le foie.

Quand ça fait mal beaucoup

L'hépatite ne cause généralement pas ces douleurs, très probablement de graves douleurs sont associées à des coliques biliaires, qui produisent des spasmes musculaires de la vésicule biliaire ou du conduit. Le plus probable obstruction des pierres. La douleur est extrêmement spécifique et se manifeste par une attaque dans laquelle sa vague commence soudainement et passe progressivement. En règle générale, le patient est très irrité avant les coliques, se sent souvent nauséeux et inconfortable "sous la cuillère". Les symptômes sont localisés dans l'hypochondre droit, parfois au milieu, en se déplaçant vers l'épaule droite, entre les omoplates. Ils entraînent une invalidité, de la fièvre, des vomissements. La colique est capable de tourmenter une personne pendant une journée entière.

Processus douloureux peut être un signe de cancer ou mononucléose infectieuse. Il peut également indiquer une rupture d'un kyste parasite, un abcès, une attaque de pancréatite aiguë, un changement pathologique du rein droit et une appendicite.

Le foie fait très mal

Les symptômes apparaissent à la suite d'une dyskinésie excrétrice biliaire. Cette maladie a deux types, il peut développer un type hypotonique ou hypertonique. La douleur survient pendant la dyskinésie hypertensive, en raison du rétrécissement intense de la vésicule biliaire et de la stagnation de la bile. Cette violation provoque processus inflammatoire et conduit à la formation de pierres. Les symptômes d'un processus inflammatoire développé se manifestent par une névrose végétative et une altération de la défécation. En même temps, il ya des constipations alternant avec la diarrhée, le patient commence à avoir des nausées, il y a une douleur générale qui donne à la clavicule droite, à l’épaule et à l’omoplate.

Les symptômes aigus sont un signe de maladie des calculs biliaires et de coliques. La colique hépatique peut survenir à l'occasion de la consommation d'aliments gras ou épicés, elle peut être provoquée par le stress, une surcharge physique, un travail dans la pose d'une inclinaison, ainsi que des vibrations lors d'un voyage. Chez la femme, la colique hépatique survient avec les douleurs menstruelles ou la période post-partum. Avant l'attaque apparaît sensation de lourdeur dans le côté, nausée. La douleur aiguë, en règle générale, survient pendant une période de repos, elle réveille une personne et donne au haut du corps droit, même sous la mâchoire. La douleur de nature spastique, souvent accompagnée de vomissements, de fièvre.

Un symptôme de douleur aiguë indiquant une attaque de paludisme est un foie enflammé avec une capsule fibreuse fortement étirée, avec une rate hypertrophiée. Il augmente si la fièvre dure longtemps. Mais, heureusement, cette maladie survient rarement.

En cas de douleur dans le foie, vous devriez immédiatement consulter un médecin qualifié. Après les procédures de diagnostic, en particulier la réalisation de certains tests et d’autres méthodes de recherche, il établira un diagnostic précis et prescrira un traitement efficace.

Causes de la plaie du foie

1. Douleur dans le foie après avoir mangé. Une telle douleur apparaît après avoir consommé de grandes quantités d'aliments épicés, frits, fumés et en conserve. La douleur ne survient pas immédiatement après avoir mangé un aliment, mais après une ou deux heures de sa présence dans l'estomac. La survenue ponctuelle de douleur et sa fin après un certain temps ne doivent pas susciter d'inquiétude Des douleurs répétées ou accompagnées d'autres symptômes doivent être examinées afin de détecter la présence de maladies du tractus gastro-intestinal.

2. Douleur dans le foie lors du déplacement. Une telle douleur survient généralement lorsque vous marchez vite ou que vous courez. Caractéristique de la douleur: coup de couteau, forte et passant rapidement. La raison de son apparition dans l'amélioration rapide de la circulation sanguine dans les extrémités, tandis que le sang, en contournant le diaphragme, s'accumule directement dans les muscles des jambes. En conséquence, le manque d'apport de sang au diaphragme provoque son spasme et sa douleur. La prévention d'une telle douleur consiste à manger des aliments au plus tard deux heures avant l'exercice et à effectuer un entraînement physique. Parfois, la douleur dans le foie survient avec une charge légère ou ne passe pas longtemps, alors vous devriez absolument consulter un médecin. Cela peut indiquer l'apparition de processus inflammatoires dans le foie ou la vésicule biliaire ou une maladie du système musculo-squelettique.

3. Douleur dans le foie pendant la respiration. La respiration profonde et un changement de la position du corps, quand un petit nerf est serré, provoque une douleur dans le foie. Avec cette condition, la douleur est vive et passe rapidement.

4. Douleur dans le foie pendant la menstruation. Cette douleur apparaît chez plus de la moitié des femmes. Des sensations douloureuses apparaissent dans le bas de l'abdomen, à droite. Caractérisé comme tirant, coupant, comme des combats. Rarement, les douleurs s'accompagnent d'une élévation de la température corporelle pouvant aller jusqu'à 37 ° C, de transpiration, de soif, d'une faiblesse générale et d'une indigestion.

Maladies provoquant des douleurs dans le foie

Si nous divisons conditionnellement l'hypochondre droit en trois parties: supérieure (hypochondre droit), moyenne (région située sous la projection du foie) et inférieure (région iliaque), le discours sur les causes d'une pathologie particulière avec une certaine localisation de la douleur sera plus substantiel. Nous aborderons en partie les problèmes liés à la localisation de la douleur dans le dos (région lombaire droite).

Organes abdominaux et thoraciques pouvant être à l'origine de douleurs dans le foie: poumon droit, vésicule biliaire, pancréas, foie, intestins et diaphragme. Les douleurs en mouvement (irradiation) à cet endroit se produisent avec des maladies du cœur, de la colonne vertébrale et des organes pelviens.

1. Maladies de la vésicule biliaire. La cholécystite aiguë (inflammation de la membrane muqueuse de la vésicule biliaire) provoque toujours des douleurs aiguës, aiguës et crampes dans l'hypochondre droit, qui irradient vers le dos et la colonne vertébrale. Les autres symptômes de la cholécystite aiguë incluent distension abdominale, constipation, nausée, vomissement, fièvre, faiblesse générale et malaise. Le tableau clinique de l’exacerbation de la cholécystite chronique en est une caractéristique dans le développement de la forme aiguë de la maladie.

2. Maladie biliaire. Cette maladie, dont la cause principale est la formation de calculs biliaires dans la vésicule biliaire. Les symptômes de la maladie correspondent à la cause du développement de la pathologie. Les douleurs de la cholélithiase sont fortes, localisées dans l'hypochondre droit et dans le dos, aggravées par le déplacement des calculs. Une faible fonction d'émulsification des graisses, due à une violation de l'écoulement de la bile, conduit à l'apparition de troubles dyspeptiques. Au développement de cette pathologie, on peut ajouter de l’urticaire (mécanisme allergique, effet des toxines des aliments non digérés), de l’eczéma (mécanisme réflexe) et des démangeaisons de la peau (effet des toxines sur la peau).

3. dyskinésie biliaire. Cette pathologie est associée à un trouble systémique des organes biliaires, entraînant l'apparition de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal (gastrite, pancréatite, etc.). La dyskinésie biliaire peut être causée par des troubles de l'alimentation, la présence d'invasions helminthiques et les effets de blessures abdominales. La forme hyperkinétique de ce trouble se caractérise par la suractivité de la fonction contractile des muscles lisses des parois de la vésicule biliaire, ce qui entraîne l'apparition de douleurs aiguës dans l'hypochondre droit. La forme hypokinétique de la dyskinésie se caractérise par une faible contraction de la vésicule biliaire, qui s'accompagne de douleurs sourdes et prolongées, de nature cambrée ou oppressive.

4. Pathologie du pancréas. La douleur dans le foie survient avec la défaite de la section de la tête du pancréas, dans d'autres cas, la douleur survient dans l'hypochondre gauche. La deuxième cause de douleur à cet endroit est une tumeur bénigne ou maligne du pancréas, qui tend la capsule de la glande et provoque ainsi une douleur. Lorsque des douleurs apparaissent dans la zone de projection du foie, il faut alors présumer de l’évolution du processus de compression de la tumeur en croissance des organes situés près de la glande.

5. pancréatite aiguë. Une inflammation aiguë du tissu pancréatique entraîne des douleurs vives ou lancinantes dans l'hypochondre droit, qui sont souvent données à l'hypochondre gauche et au dos (décrites comme des douleurs enveloppantes). Les symptômes qui accompagnent le développement du processus inflammatoire du pancréas: diarrhée, éructations, flatulences, malaises, faiblesse, perte d'appétit et de sommeil, fièvre jusqu'à 38 ° et hypertension.

6. Pathologie du foie. L'hépatite (inflammation du tissu hépatique) et la cirrhose du foie (dégénérescence graisseuse du tissu hépatique) peuvent être à l'origine d'une douleur localisée dans l'hypochondre droit (la zone de projection du foie). Chez les patients présentant une pathologie hépatique, on observe une jaunisse (jaunissement de la peau et de la sclérotique), un assombrissement de l'urine, un excès de fèces, de la fièvre, une faiblesse et un malaise. Les patients atteints d'hépatite et de cirrhose se sentent lourds du côté droit, car la taille du foie augmente en raison de son apport sanguin et de son œdème.

7. Appendicite. La maladie connue de tous est l'inflammation de l'appendice, qui s'accompagne de douleurs crampes aiguës, avec une localisation dans l'estomac à droite, dans le dos (près de la colonne vertébrale) et dans l'hypochondre droit. Symptômes généraux de l'appendicite: bouche sèche, malaise général, troubles dyspeptiques, fièvre.

8. Pathologie de l'intestin grêle. Affecte un large éventail de maladies de l’intestin grêle et leurs causes. Toutes ces maladies ont un complexe symptomatique similaire, comprenant une diarrhée fréquente avec restes de nourriture non digérée, ballonnements, tiraillements, douleurs douloureuses et cambrées, avec localisation dans la région à droite du nombril, dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit.

9. Blessures, interventions chirurgicales. Боль в правом подреберье может быть следствием хирургических вмешательств в этом месте и травм внутренних органов.La douleur aiguë résulte non seulement de lésions aux organes résultant de coups, de blessures, mais aussi de nombreuses maladies.

10. Névralgie intercostale. La névralgie intercostale est la cause la moins fréquente de douleur dans le foie. La douleur dans cette maladie est généralement sourde, douloureuse, rarement aiguë et aiguë. Les personnes souffrant de névralgies intercostales commencent à se pencher du côté sain, de sorte que les espaces intercostaux commencent à s'étirer, ce qui entraîne une irritation des terminaisons nerveuses, une réduction de la pression nerveuse sur les nerfs et une réduction de la douleur. Avec cette maladie, la transpiration, la douleur dans les muscles et la décoloration de la peau sont accrues.

11. Pathologie des reins. Les reins sont situés sous les côtes, sur le côté du dos. La pathologie du rein sous forme de maladies inflammatoires du pelvis et du parenchyme des organes est généralement accompagnée d'une douleur douloureuse et sourde qui peut être ressentie dans l'hypochondre droit. L'olithiase est associée à la formation de calculs dans les voies urinaires au niveau du rein. Pendant un effort physique, les pierres peuvent se déplacer, provoquant une douleur sourde ou tirante du côté droit. Une colique aiguë dans le dos est le signe d’une complication grave: la fermeture du conduit urinaire avec une pierre.

12. Maladies de la colonne vertébrale. Les causes de la douleur dans le foie peuvent être des maladies de la colonne vertébrale et certaines conditions physiologiques du corps. La cause la plus fréquente de douleur à cet endroit est une dorsopathie (pathologie dégénérative-dystrophique de la colonne vertébrale et des tissus environnants). Il existe une dorsopathie due à des troubles de l'alimentation, à une augmentation de l'effort physique et à des blessures. La maladie se caractérise par des douleurs lancinantes ou douloureuses du côté droit, parfois douloureuses. De plus, les patients ressentent des picotements sur la peau. Avec cette pathologie, il se produit un affaiblissement et un amincissement des muscles du corps. La protrusion vertébrale est la deuxième cause de douleur au niveau de la taille, est une complication de l’ostéochondrose et la partie interne de l’anneau fibreux de la vertèbre se modifie. Le plus souvent, cette pathologie se produit dans la colonne lombaire, de sorte que la douleur est ressentie depuis le dos au niveau de la taille et au-dessous. Parfois, la douleur réapparaît, il y a un picotement dans les jambes, une faiblesse des muscles de la cuisse, dans de rares cas - une violation de la miction.

13. Cystite. C'est aussi la cause de douleurs au milieu de l'abdomen, s'étendant parfois jusqu'au foie. La maladie est une manifestation de l'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie. Une cause fréquente de cystite est une infection bactérienne, résultant de la pénétration de microorganismes pathogènes dans les voies urinaires. La cystite s'accompagne d'une miction douloureuse, parfois mélangée à du sang. La douleur peut être brûlante, piquer, dans le périnée et dans la zone de projection de la vessie sur la paroi abdominale antérieure.

14. Pathologie des organes pelviens. Des douleurs au foie peuvent également survenir lors de maladies des organes pelviens, des organes abdominaux et des voies urinaires. Dans les maladies des organes pelviens, une douleur aiguë, aiguë et soudaine peut indiquer une rupture ou une torsion d'une section ou d'une partie de l'intestin, des ovaires chez la femme, ou un blocage des voies urinaires ou biliaires avec une pierre. L'apparition de symptômes de choc, de perte de conscience, de pâleur de la peau et d'une baisse de la pression artérielle, ainsi que des battements de coeur rapides indique un saignement intrapéritonéal. Une douleur inexpliquée, constante, douloureuse ou sourde accompagne généralement le début des processus inflammatoires; elle survient lorsque l'approvisionnement en sang des organes est perturbé et lorsque les maladies aiguës des organes de la cavité abdominale et du bassin sont exacerbées.

Premiers soins pour la douleur dans le foie

Quelle que soit la douleur dans le foie, une visite chez le médecin est nécessaire.

Des soins médicaux d'urgence sont toujours nécessaires en cas de douleur aiguë et intense, accompagnée de symptômes d'indigestion et de fièvre. Extrêmement dangereux pour la vie et nécessitant des soins médicaux immédiats, tels que l'appendicite et la pancréatite aiguë.

Si les symptômes de ces maladies sont détectés, les analgésiques ne peuvent pas être pris - ils peuvent fausser le tableau clinique, ce qui ralentit le diagnostic et la chirurgie urgente.

Les premiers soins en cas de pathologie aiguë de l'abdomen sont minimes et n'impliquent aucun rendez-vous médical avant l'arrivée du médecin. En conséquence, tout d’abord, tout doit être mis en oeuvre pour que le spécialiste puisse voir le patient le plus rapidement possible. Il est interdit de prendre des médicaments, vous devez exclure les aliments et l'eau, et vous pouvez avoir froid sur le ventre. Les patients souffrant d'abdomen aigu sont hospitalisés dans un hôpital chirurgical.

Quel genre de docteur contacter si votre foie fait mal

Les soins médicaux spécialisés en présence de douleur dans le foie sont assurés par les spécialistes suivants: un gastro-entérologue, un spécialiste des maladies infectieuses, un urologue, un gynécologue, un chirurgien, un médecin généraliste. Tous les problèmes pour trouver le bon spécialiste sont résolus lorsque vous contactez un établissement médical. En l'absence de médecins de spécialités étroites, vous devez contacter le thérapeute.

Que pourrait être la douleur dans le foie?

La douleur dans le foie, comme en général, tout syndrome douloureux, divisé en aiguë et chronique. Elle peut être perçante, tirante, douloureuse, gênante ou ne se produire qu’à certains moments.

Lorsque la douleur dans le foie peut se produire des symptômes supplémentaires tels que:

  • nausée
  • vomissements
  • constipation
  • la diarrhée,
  • jaunisse
  • prurit

Lors de la visite chez le médecin, le patient doit décrire son état de la manière la plus claire et la plus détaillée possible, afin que le médecin puisse correctement diagnostiquer et prescrire un traitement.

Effort physique intense

Beaucoup de personnes ayant une marche rapide prolongée, une course à pied ou une autre activité physique peuvent avoir des douleurs à la couture dans le foie.

Cela est dû au fait que le foie est l'un des organes, le dépôt de sang veineux dans le corps. Pendant l'effort physique, une grande quantité de sang veineux s'y accumule. Ce processus est le plus actif lorsque les techniques de respiration sont inappropriées pendant le sport, lorsque la fonction du diaphragme et des autres muscles respiratoires est insuffisante.

Du fait que le foie est rempli de sang, sa taille augmente considérablement et il étend la capsule qui le recouvre, qui contient un grand nombre de terminaisons nerveuses douloureuses.

Si une personne a bien mangé avant l'exercice et même des aliments gras, les douleurs lancinantes dans le foie se manifestent plus rapidement et sont plus intenses.

Que faire si vous ressentez une douleur dans le foie pendant l'exercice? Cela vaut la peine de prendre un peu de repos, car le syndrome douloureux disparaîtra de lui-même. Il n'est pas recommandé de prendre de la nourriture au plus tard 1 à 2 heures avant l'entraînement. Et pendant que vous courez, vous devez suivre la technique de respiration correcte.

Douleur dans le foie après avoir bu beaucoup d'alcool

Le syndrome de la gueule de bois s'accompagne souvent de l'apparition d'une douleur aiguë au foie. Les facteurs suivants contribuent à l'apparition du syndrome douloureux:
1. C'est le foie qui est l'organe principalement responsable du nettoyage du sang des substances toxiques: il contient l'enzyme alcool déshydrogénase. Par conséquent, après la prise de fortes doses de boissons alcoolisées sur le corps sont la charge maximale, le forçant à travailler plus intensément.
2. L'alcool éthylique endommage les cellules du foie.
3. Si, au cours d'une fête, une grande quantité de nourriture grasse, frite, fumée et épicée était consommée, le foie subit des surcharges supplémentaires.
4. Les médicaments utilisés pour traiter la gueule de bois peuvent également avoir un effet néfaste sur l'organe.

Le traitement de la douleur dans le foie après l’alcool implique l’utilisation de soi-disant hépatoprotecteurs, des médicaments qui contribuent à la régénération et à la protection des cellules du foie.

Parfois, après l’alcool, des douleurs chroniques dans le foie se développent et ne disparaissent pas longtemps. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin dès que possible pour consultation et examen.

Hépatite aiguë

2. Pointu l'hépatite B peut durer de 7 à 60 jours. Dans ce cas, la douleur dans le foie peut ne pas toujours et pas immédiatement. Au début, il existe des signes ressemblant à un TDA ou à une fatigue chronique générale: faiblesse, fièvre, léthargie, fatigue. Des douleurs lentes dans le foie, une sensation de lourdeur et une gêne sous la côte droite apparaissent progressivement. La taille du foie augmente, la jaunisse apparaît, l'urine foncée et les matières fécales.
3. Pointu l'hépatite D généralement accompagnée d'une hépatite B. Dans cette maladie, les douleurs hépatiques sont moins prononcées.
4. Avec virale aiguë l'hépatite E dans le contexte de faiblesse générale, de fatigue et de malaise, développez une douleur intense dans le foie et au-dessus du nombril. Parfois, le syndrome de la douleur est le premier signe d'une maladie.

En cas de douleur au foie causée par une hépatite virale aiguë, un régime d'épargne est prescrit, excluant tout type d'aliment pouvant exercer une charge accrue sur le foie: produits gras, produits frits, fumés, etc. Le traitement est prescrit par un médecin, en fonction du type d'hépatite.

Hépatite chronique

Bien sûr, les hépatites virales B et C peuvent être principalement affectées de façon chronique. La douleur dans le foie peut être perturbée de façon constante ou périodique (par exemple, elle ne peut se produire que dans le contexte des aliments gras). Souvent, le syndrome de la douleur n'est pas clairement défini sous le bord droit, mais son emplacement est incompréhensible. Des nausées et des vomissements, une gêne et des ballonnements peuvent survenir.

Dans le même temps, la douleur au foie est accompagnée de tous les symptômes de l'hépatite:

  • jaunisse
  • une augmentation de la taille de l'abdomen,
  • démangeaisons de la peau
  • faiblesse générale
  • fatigue
  • augmentation de la température corporelle
  • assombrissement des selles et de l'urine.

La cause de la douleur dans le foie et d'autres symptômes de l'hépatite chronique est déterminée par:
  • Échographie,
  • tomographie par ordinateur
  • analyse biochimique du sang,
  • détecter le contenu du virus dans le corps.

Après cela, le médecin prescrit le traitement approprié.

Parfois, l'hépatite chronique survient sans douleur au foie ni autres symptômes. Le patient peut déjà sentir les premiers signes de pathologie lorsque la maladie entre dans la phase de cirrhose.
Plus sur l'hépatite

Douleur dans le foie avec une cirrhose

La cirrhose du foie est une maladie grave qui se caractérise par la restructuration de tout le tissu hépatique, une violation de ses fonctions normales. La douleur au foie peut être causée par différents types de cirrhose:
1. Alcoolique (avec abus d'alcool chronique).
2. Drogue (lors de la prise de médicaments qui ont un effet négatif sur les cellules du foie).
3. Virale (complication de l'hépatite virale).
4. La cirrhose biliaire primitive est une maladie dans le développement de laquelle le rôle des mécanismes génétiques est important.
5. Congestive - avec stase sanguine et perturbation de l'apport sanguin normal au foie.

La douleur au foie lors de la cirrhose est toujours accompagnée d'une foule d'autres symptômes:

  • fièvre, faiblesse, fatigue,
  • épuisement
  • une augmentation de la taille de l'abdomen due à une augmentation du foie et à une accumulation de liquide dans la cavité abdominale,
  • jaunisse, peau qui démange,
  • veines dilatées sous la peau de l'abdomen, des jambes,
  • lésions cérébrales toxiques, activité mentale altérée.

Parfois, la douleur dans le foie avec une cirrhose pendant une longue période est le seul symptôme. Il est douloureux par nature, faiblement exprimé et le patient ne soupçonne même pas qu’il a une pathologie et ne demande pas d’aide médicale.

Le diagnostic de la douleur dans le foie lors de la cirrhose implique l'utilisation d'ultrasons, de tomodensitométrie, d'analyse biochimique du sang, de biopsie du foie. Le traitement est effectué dans un hôpital gastro-entérologique ou thérapeutique. Parfois, une hémodialyse est nécessaire.
Plus sur la cirrhose du foie

Douleur hépatique avec stéatose

La stéatose est une maladie dans laquelle une grande quantité de graisse s'accumule dans les tissus du foie. Il ne se désintègre pas et n'est pas excrété, ce qui perturbe le fonctionnement normal de l'organe et conduit à l'apparition de douleur. Les causes les plus courantes de stéatose sont des affections telles que l’abus prolongé d’alcool, des troubles métaboliques de l’organisme, des prédispositions héréditaires, une alimentation malsaine et un surpoids.

En cas de stéatose, douleur dans le foie, qui s'accompagne le plus souvent de symptômes tels qu'une indigestion (distension abdominale, constipation et diarrhée, nausée et vomissements), fatigue générale, faiblesse, léthargie.

La stéatose a généralement un long cours, dure de nombreuses années. En même temps, la douleur dans le foie cesse d’être perturbée pendant la période d’atténuation et, lorsqu’elle est réactivée, elle réapparaît.

La douleur du foie avec stéatose disparaît généralement très rapidement avec le refus de l'alcool, le respect d'un régime alimentaire rationnel, l'évitement du stress et la mise en place quotidienne d'un complexe de gymnastique simple. Également pour le traitement de la douleur et d'autres syndromes, prescrire certains médicaments.

Tumeurs bénignes

Les tumeurs hépatiques bénignes surviennent souvent aux stades initiaux sans douleur ni autre symptôme, de sorte que leur diagnostic est tout un défi.

Parmi les tumeurs pouvant entraîner des douleurs au foie, les plus courantes:
1. Adénomes - tumeurs des cellules hépatiques glandulaires.
2. Hémangiomes - tumeurs vasculaires.
3. Hyperplasie nodulaire du foie - un grand nombre de nodules d’origine bénigne dans l’épaisseur du tissu de l’organe.

4. Kystes hépatiques formés à partir des canaux hépatiques et d’origine congénitale.

La douleur dans le foie ne survient que si la tumeur atteint une très grande taille. Elle est douloureuse dans la nature, inquiète constamment la patiente, accompagnée de nausées, de vomissements et d'autres troubles digestifs.

Le diagnostic est posé après une échographie, un scanner, une IRM et une biopsie du foie. En cas de douleur dans le foie provoquée par des tumeurs bénignes, un traitement principalement chirurgical est utilisé.

Tumeurs malignes

Il existe plusieurs types de cancer du foie, mais il n’ya pas que la douleur au foie. Le syndrome de la douleur est douloureux dans la nature et inquiète presque constamment le patient. En même temps, il existe des signes tels qu'une augmentation de la température corporelle à 38 ° C, une faiblesse, une léthargie, une fatigue, un manque d'appétit, des ballonnements. Le foie grossit et la douleur augmente considérablement avec la palpation.

Les données obtenues lors de l'échographie, de la scintigraphie, du scanner, de l'IRM, de l'analyse biochimique du sang, du test sanguin pour détecter des marqueurs tumoraux, sont des substances qui sont libérées dans le sang lors d'un cancer.

Le traitement dépend du type, de la taille et de l'activité de la tumeur. Appliquer une radiothérapie, un traitement chirurgical, un traitement médicamenteux (chimiothérapie, traitement ciblé).

Cholécystite aiguë

La cholécystite aiguë est une lésion inflammatoire aiguë de la paroi de la vésicule biliaire, accompagnée de douleurs à la couture dans le foie.

En règle générale, une attaque de douleur dans la région du foie lors d'une cholécystite aiguë se produit après l'ingestion d'aliments d'extraction gras, épicés, fumés. Le syndrome douloureux est très fort et provoque de graves tourments chez le patient. Dans le même temps, il existe d'autres symptômes:

  • la douleur donne souvent au bras droit, à l'épaule, sous l'omoplate droite, à la clavicule droite,
  • troubles digestifs sont notés simultanément: nausées et vomissements, distension abdominale, inconfort,
  • la température corporelle augmente, parfois à des nombres très élevés,
  • faiblesse générale, fatigue.

La douleur hépatique liée à la cholécystite aiguë est une affection aiguë dans laquelle des soins médicaux devraient être prodigués rapidement. Le patient est placé dans un hôpital, une échographie du foie et de la vésicule biliaire, d'autres études sont effectuées. Le traitement chirurgical le plus couramment prescrit.

Cholécystite chronique

La cholécystite chronique est un processus inflammatoire dans la paroi de la vésicule biliaire qui dure longtemps (plus de 6 mois). Cela peut être sans pierre ou pierre (en tant que manifestation de la maladie des calculs biliaires).

Dans la cholécystite chronique, des douleurs sourdes apparaissent sous le foie, accompagnées de divers troubles digestifs. Parfois, une jaunisse peut survenir.

Le plus souvent, des douleurs sous le foie et d'autres symptômes de la cholécystite chronique se manifestent par vagues, avec des périodes d'exacerbation et de subsidence du processus. Dans le même temps, la période d'exacerbation ressemble à une cholécystite aiguë.

Parfois, il y a une douleur vive dans la région du foie, comme une attaque de cholécystite aiguë, qui est ensuite transformée en chronique. Mais la maladie peut acquérir un cours chronique au début.

Le traitement de la douleur dans le foie lors de l’exacerbation d’une cholécystite chronique est le plus souvent effectué à l’hôpital. Nommé un médicament approprié. Une fois le processus terminé, le patient doit suivre un régime alimentaire approprié.
Plus sur la cholécystite

Douleur hépatique dans la maladie de calculs biliaires

La colique biliaire, complication de la maladie des calculs biliaires, provoque des douleurs piquantes typiques dans le foie. Le processus peut commencer par une cholécystite aiguë. Mais la douleur sous le bord droit augmente rapidement, devient presque insupportable. Cela ne passe pas lors du changement de position du corps, le patient ne peut littéralement pas trouver une place pour lui-même.

Боль под печенью обусловлена тем, что камень, который находится в желчном пузыре, попадает в желчный проток и перекрывает его. En même temps, il y a un spasme du conduit, causant une douleur encore plus aggravée.

Comme la sortie de la bile est perturbée, la jaunisse rejoint la colique hépatique. L'urine devient plus foncée, comme de la bière, et les selles sont presque complètement décolorées.

Un patient souffrant de douleurs sous le foie dues à une colique biliaire doit être immédiatement placé à l'hôpital. Les pierres sont facilement détectées lors de l'échographie. Un traitement médical est effectué, les indications pour une intervention chirurgicale sont déterminées.
En savoir plus sur la cholélithiase

Blessures ouvertes

Les blessures ouvertes du foie sont diverses blessures (coup de couteau, coupées, coupées, coup de feu). En raison du grand nombre de vaisseaux sanguins, des saignements intenses sont toujours constatés. Dans le même temps, la douleur au foie n'est le symptôme principal que pendant un certain temps après la blessure - un état de choc se développe alors suite à une perte de sang massive, qui menace la vie du patient.

Les victimes présentant des lésions hépatiques ouvertes doivent être immédiatement conduites à l'hôpital pour y subir un traitement chirurgical.

Blessures fermées

En cas de rupture ou d’écrasement d’un organe, le patient pâlit, perd conscience et dans un état de choc intense. Sa tension artérielle a chuté de façon spectaculaire.

Avec des ecchymoses au foie, la douleur n'est pas si forte. Rien n'indique que le patient a des saignements internes. En principe, une telle condition n'est pas dangereuse pour la vie du patient. Mais, premièrement, la douleur dans le foie après une lésion ne permet pas de déterminer sa gravité sans examen supplémentaire. Deuxièmement, sans traitement approprié, ces conditions peuvent conduire au développement de tumeurs hépatiques, processus purulent.

Mononucléose infectieuse

La mononucléose infectieuse est une maladie d'origine virale caractérisée par une augmentation du foie, des ganglions lymphatiques ainsi que par des signes ressemblant à un rhume.

Une douleur hépatique liée à la mononucléose infectieuse survient chez environ 15% des patients. Le plus souvent, ils ne sont pas très forts, ils tirent ou font mal dans la nature. Cependant, il existe les symptômes supplémentaires suivants:

  • fièvre, fièvre,
  • une augmentation de la taille du foie, des ganglions lymphatiques sous-cutanés,
  • mal de gorge, comme lors d'un mal de gorge,
  • troubles digestifs
  • une augmentation de la taille de la rate.

Dans la mononucléose infectieuse, un traitement antiviral est prescrit.
Plus sur la mononucléose

Infection à adénovirus

L'infection à adénovirus est une maladie du groupe des infections respiratoires aiguës pouvant entraîner des lésions du foie et des ganglions lymphatiques. Cependant, chez certains patients, il se produit une légère douleur tiraillante ou douloureuse dans le foie.

La maladie débute comme d'habitude ORZ: la température corporelle augmente, il y a un nez qui coule, une toux et un mal de gorge, une rougeur des yeux et un larmoiement. La douleur du foie ne se trouve pas chez tous les patients. Ils passent après la guérison de la maladie sous-jacente.

Maladies hépatiques parasites

L'échinococcose est une maladie parasitaire causée par le ver Echinococcus, qui vit dans le corps de l'homme sous la forme d'une larve et s'installe principalement dans le tissu hépatique.

Une fois dans l'intestin, la larve pénètre à travers ses parois dans les petits vaisseaux sanguins et peut, en principe, avec le sang couler dans n'importe quel organe. Dans 50 à 70% des cas, l'invasion du foie se produit. Bien que la larve soit petite, cela ne cause aucune inquiétude au patient et n'entraîne aucune violation.

Plus tard, quand la vessie à échinocoques est déjà assez grosse, elle commence à serrer le foie et à étirer sa capsule, perturbe le flux sanguin dans l’organe et le flux normal de la bile. En conséquence, il y a une douleur dans le foie, une sensation de lourdeur, une gêne. À l’avenir, la jaunisse et les troubles digestifs peuvent s’intégrer à la douleur.

Lorsque les suppurations de kystes, la douleur dans le foie peuvent être accompagnées de fièvre, de malaise général. Les troubles de la fonction du système digestif sont encore aggravés.

En cas de rupture du kyste, une douleur lancinante se fait sentir dans la région du foie. Le patient développe une réaction allergique grave, un choc anaphylactique. Ceci est une condition potentiellement mortelle.

Le traitement d'un kyste à échinocoques et de la douleur qui y est associée dans le foie est effectué chirurgicalement.

Abcès du foie

Un abcès est une cavité avec du pus, recouvert d’une capsule et située dans l’épaisseur du tissu hépatique. Pour les abcès hépatiques, la douleur dans la région du foie est un symptôme très caractéristique. Il est presque permanent et s'accompagne de fièvre, d'une fièvre, d'une violation du bien-être général.

Le plus souvent, l'abcès du foie est une complication de l'appendicite, des kystes d'organes d'échinocoques, des invasions parasitaires (par exemple, les douleurs dans le foie associées à un abcès d'organe d'amibiase sont assez courantes).

Une suspicion d'abcès du foie apparaît lorsque la douleur associée à la fièvre apparaît dans la région du foie. Le diagnostic final est établi après une échographie, une tomodensitométrie, une IRM. Le traitement est chirurgical, suivi d'une antibiothérapie.

Pancréatite aiguë

La tête du pancréas est adjacente au foie et à la vésicule biliaire. Avec le développement du processus inflammatoire dans celui-ci - pancréatite aiguë - se produit une douleur qui peut être confondue avec une douleur du foie.

Une crise de pancréatite aiguë survient soudainement. La plupart des gens prédisposés à cette maladie abusent des aliments gras, de l’alcool, des maladies de la vésicule biliaire.
Dans la pancréatite aiguë, il existe une douleur intense au foie, des nausées, des vomissements et de la fièvre. Ces signes sont similaires aux symptômes de la cholécystite aiguë, mais ils sont plus prononcés avec la pancréatite. Habituellement, un diagnostic précis n'est possible qu'après une échographie. Le patient est placé dans un hôpital chirurgical, le jeûne, le repos au lit, le froid dans la région pancréatique et un traitement médicamenteux sont prescrits le premier jour.
Plus sur la pancréatite

Maladie rénale

Le rein droit est situé de telle manière que, lorsqu'il est endommagé, la douleur puisse être administrée sous la côte droite, imitant la douleur du foie. Des symptômes similaires peuvent survenir avec une pyélonéphrite, une lésion des reins, une urolithiase, etc.

Dans ce cas, l'échographie, l'analyse d'urine, la tomodensitométrie aident à établir la véritable cause de la "douleur au foie".

Ulcère duodénal

En cas d'ulcère duodénal, une douleur dans la région du foie peut également survenir. Ils sont accompagnés de nausées et de vomissements, qui surviennent le plus souvent à jeun et la nuit (douleur dite "affamée").

Afin de déterminer avec précision la cause de la douleur dans le foie et de prescrire le traitement approprié, dans ce cas, prescrire une fibrogastroduodénoscopie, une radiographie de contraste.

Quel médecin contacter?

En cas de douleur aiguë ou chronique au niveau du foie, une douleur sourde, sourde, douloureuse ou à la couture, il est déconseillé de prendre des mesures isolées. Il est nécessaire de consulter dès que possible un médecin - un gastro-entérologue, un hépatologue ou un chirurgien. Après avoir examiné un spécialiste, pouvez-vous établir un diagnostic présomptif? et commencer le traitement de la douleur hépatique en fonction de la pathologie qui l’a provoquée.

Dans la plupart des cas, le médecin prescrit une échographie pour les patients. C’est sûr, et en même temps très informatif, et peut donc fournir beaucoup d’informations utiles.

À l’avenir, le médecin prescrira un traitement ambulatoire ou dirigera le patient vers l’hôpital.

En cas de douleur intense dans le foie, il est conseillé d'appeler immédiatement l'ambulance. Dans certains cas, ce symptôme indique une affection aiguë nécessitant le placement immédiat du patient à l'hôpital.

Pour soulager la douleur dans le foie, les analgésiques et les antispasmodiques sont le plus souvent utilisés comme agents symptomatiques temporaires. Cependant, vous ne devriez pas les prendre avant l'examen du médecin: si la douleur s'atténue, le médecin risque de donner une fausse impression. À la fin, il ne posera pas le diagnostic correct et ne prescrira pas le traitement nécessaire.

Après le diagnostic, ils commencent à traiter la maladie sous-jacente qui cause des douleurs au foie. Les ordonnances ne peuvent être faites que par le médecin traitant.

Régime alimentaire pour la douleur du foie

Lorsque les pathologies du système biliaire, accompagnées de douleurs au foie, prescrivent un régime alimentaire qui est conçu pour soulager le corps. L'alimentation du patient doit contenir une quantité suffisante de protéines et de glucides, et sa teneur en matières grasses, en particulier en cholestérol, devrait être réduite.

Lors d'un régime pour les douleurs du foie, il est recommandé d'utiliser les aliments suivants:

  • du pain cuit la veille ou du pain séché,
  • lait et produits laitiers: une petite quantité de crème sure, fromage cottage, yaourt, kéfir,
  • Vous pouvez faire cuire des soupes à partir d’une variété de céréales, de légumes, de soupes au lait,
  • soupe végétarienne ou soupe au chou,
  • viande maigre: boeuf, viande de lapin, poulet, dinde,
  • saucisse diététique et médicale,
  • omelette au blanc d'oeuf cuit au four
  • poisson bouilli ou cuit au four,
  • macaronis cuits,
  • céréales, fruits et légumes sous quelque forme que ce soit, mais non frits.

Le régime pour la douleur dans le foie exclut strictement les produits suivants:
  • muffin
  • soupes au bouillon de champignons,
  • viande grasse (porc, oie, canard, etc.),
  • des plats frits ou fumés,
  • nourriture en conserve
  • les légumineuses
  • plats épicés et épices,
  • radis
  • l'ail,
  • œufs de poule jaunes
  • du chocolat
  • n'importe quelle crème pâtissière,
  • café

Parfois, un régime strict contre la douleur au foie entraîne des effets positifs encore plus prononcés que l'utilisation de médicaments. Bien sûr, tout dépend du type et de la gravité de la maladie.

Le foie peut-il faire mal?

Le foie est l'organe interne le plus important qui agit en tant que filtre. Il nettoie le sang des substances toxiques, des poisons et d'autres substances nocives. C'est la plus grande glande du corps humain, directement impliquée dans le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides, responsable de la détoxification, du sang, de la digestion et de l'excrétion.

Sans cet organe, le corps humain ne peut pas fonctionner. Par conséquent, la nature a pris soin de sa protection et est dotée de capacités vraiment uniques en matière de régénération et d’auto-guérison. Il existe des cas où, avec la perte de 70% des tissus hépatiques, une personne avait toutes les chances de survivre car, au fil du temps, l'organe était restauré et continuait à fonctionner.

En même temps, cette glande a un sérieux inconvénient: l’absence de terminaisons nerveuses. Par conséquent, une douleur intense ne survient que lors de l'étirement de la capsule du foie, dans laquelle se trouvent beaucoup de fibres nerveuses. Mais ces symptômes ne surviennent que lors de lésions graves (hépatite, cirrhose, tumeurs), lorsque le processus pathologique est déjà allé trop loin et que le foie gonflé commence à exercer une pression sur la membrane. Dans d'autres cas, le syndrome douloureux est léger et beaucoup ne font tout simplement pas attention au malaise habituel et ne voient pas de raison d'aller chez le médecin.

Le foie est un organe très «calme» qui fait rarement mal aux premiers stades de la maladie. Néanmoins, certains signes caractéristiques indiquent des problèmes et obligent à demander de l'aide médicale. Souvent, les pathologies du foie sont directement liées aux maladies des organes voisins (pancréas, vésicule biliaire).

Ensuite, le syndrome douloureux devient plus prononcé et l’examen permet de poser un diagnostic correct et rapide. Par conséquent, vous devez être plus attentif à votre santé, savoir où une personne a le foie mal, quels signes manifestent ses conditions pathologiques et quelles sont les causes qui affectent la glande la plus importante du corps.

Pourquoi le foie fait-il mal?

De nombreux facteurs peuvent entraîner une perturbation du foie. Ils peuvent être divisés en deux groupes:

Conditions provoquant une douleur:

  • L'entraînement sportif intensif avec des techniques de respiration inappropriées ou l'exécution de travaux physiques pénibles après une collation serrée peuvent être accompagnés d'une douleur sourde et douloureuse du côté droit. Cela est dû au fait que des charges accrues accélèrent la circulation sanguine, ce qui fait que le fer déborde de sang et se presse contre la coque de la capsule, provoquant des sensations douloureuses.
  • Un mode de vie sédentaire (hypodynamie) provoque une congestion de la vésicule biliaire et perturbe l'écoulement de la bile, ce qui menace la formation de calculs et provoque des coliques hépatiques. Par conséquent, si vous ressentez des douleurs dans la région du foie, vous devez être examiné le plus tôt possible et déterminer la cause de cette affection.
  • Un mauvais régime avec une prédominance d'aliments gras ou épicés, le respect d'un régime strict, l'abus d'alcool - tout cela affecte négativement l'état du foie et provoque des douleurs dans l'hypochondre droit.

Maladies causant des douleurs au foie:

  1. Intoxication chronique et aiguë du corps. Il s'agit d'empoisonnement par l'alcool, les poisons d'origine végétale ou animale, les sels de métaux lourds, les pesticides, les phénols, l'utilisation prolongée et incontrôlée de médicaments ayant un effet toxique sur le foie.
  2. Infections virales ou bactériennes (mononucléose, hépatite virale).
  3. Maladies aiguës ou chroniques des organes digestifs (cholécystite, dyskinésie biliaire, pancréatite, etc.).
  4. Troubles métaboliques provoquant l'obésité hépatique.
  5. Maladies auto-immunes.
  6. Pathologies génétiques (congénitales).
  7. Infections parasitaires (giardiase, alvéococcose, échinococcose).
  8. Processus de la tumeur.

L'une ou l'autre de ces causes peut provoquer des problèmes de foie et entraîner des maladies graves telles que l'insuffisance rénale, l'hépatite, la cirrhose ou le cancer. Par conséquent, il est très important de savoir comment se manifestent les symptômes d’anomalies hépatiques afin de rechercher rapidement une assistance médicale et d’éviter les conséquences graves qui se produisent dans les cas avancés.

Aux premiers stades, les problèmes hépatiques sont difficiles à détecter car ils se manifestent par des affections non spécifiques que le citoyen moyen peut considérer comme des signes de maladies complètement différentes. A quoi devez-vous faire attention et quels symptômes doivent alerter et obliger à consulter un médecin?

  • faiblesse, léthargie, irritabilité,
  • manque d'appétit, perte ou gain de poids gratuit,
  • fatigue, maux de tête,
  • performance réduite
  • saignement des gencives, plaque sur la langue,
  • mauvaise haleine
  • l'apparition d'œdème,
  • l'insomnie
  • prurit

Ces symptômes indiquent le développement d'un processus pathologique dans le foie. L’aggravation du bien-être est due au fait que le fer ne remplit pas ses fonctions et ne peut pas complètement neutraliser et éliminer les toxines entrantes, ce qui entraîne un empoisonnement du corps par les produits de décomposition. Le système nerveux et le cerveau souffrent principalement d'une perturbation du foie, qui cause les affections susmentionnées.

Au fur et à mesure que la pathologie progresse, des symptômes plus prononcés sont associés à l'accumulation de bilirubine dans le sang, ce qui entraîne un changement de la couleur de la peau et de la sclérotique des yeux (ils deviennent jaunâtres). On pense qu'il s'agit d'un symptôme majeur indiquant des problèmes de foie. A ce stade, les signes de la maladie sont plus prononcés:

  • douleurs de nature différente (traction, douleurs) dans l'hypochondre droit,
  • foie élargi
  • jaunissement de la peau et de la sclérotique oculaire,
  • une indigestion, une gêne et une lourdeur abdominale,
  • nausée, amertume dans la bouche,
  • l'apparition de varicosités
  • réactions allergiques accrues
  • états fébriles (frissons, fièvre),
  • décoloration de l'urine (elle devient plus foncée),
  • blanchiment des matières fécales.

Les douleurs qui surviennent dans l'hypochondre droit peuvent être différentes: terne, tiraillant, douloureux, aigu. Tout dépend de la nature et de la gravité du processus pathologique. Dans le même temps, le tableau clinique des lésions du foie chez les femmes ne diffère pratiquement pas des symptômes de l'évolution de la maladie chez l'homme. Mais chez les représentants du sexe fort, l'évolution de la maladie peut être accompagnée de dysfonctionnements sexuels, d'une diminution du nombre de spermatozoïdes et de l'impuissance. En outre, de nombreux hommes souffrent de dépendance à l'alcool, qui provoque le plus souvent une cirrhose.

Lorsque le foie fait mal, les symptômes chez les hommes et les femmes sont généralement les mêmes. Mais le beau sexe fait plus souvent attention à la détérioration de l'apparence. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, le teint change, la peau devient grisâtre ou jaunâtre, des poches apparaissent sous les yeux, les cheveux tombent, devient mince, sèche et sans vie. Il y a une démangeaison cutanée, des éruptions cutanées, des ongles cassés, des dysfonctionnements du cycle menstruel se développent.

Comment l'alcool affecte-t-il le foie?

Tout le monde sait que l'alcool détruit les cellules du foie et conduit au développement de la cirrhose, de la dégénérescence graisseuse ou de l'hépatite alcoolique. Le risque de lésions hépatiques graves causées par l'abus d'alcool est beaucoup plus élevé chez les hommes, car ce sont les hommes qui risquent le plus d'être exposés à des habitudes néfastes. Mais l'alcoolisme est une maladie insidieuse qui, chez la femme, se développe beaucoup plus rapidement et plus activement. Les femmes deviennent plus rapidement dépendantes de l'alcool que les hommes et cette dépendance s'accompagne de pathologies du foie et d'autres organes internes qui se développent rapidement.Dans ce cas, l’alcoolisme féminin n’est pratiquement pas traité et la consommation quotidienne d’éthanol dans le corps entraîne une dégénérescence graisseuse et une cirrhose du foie.

Avec une consommation d'alcool constante, les cellules hépatiques meurent et des tissus conjonctifs se forment à leur place. Le processus inflammatoire progresse, le foie grossit, se presse contre l'enveloppe de la capsule et provoque l'apparition d'une douleur. Même avec l'incroyable capacité de régénération, restaurer le foie nécessitera de longs mois de traitement au cours desquels vous devrez complètement abandonner l'alcool.

Comment les maladies du foie affectent-elles la santé?

Les changements pathologiques survenant dans le foie, affectent immédiatement l'apparence. Étant donné que le fer ne peut pas pleinement remplir ses fonctions de nettoyage, les scories et les toxines s’accumulent dans le corps et aggravent l’état de la peau, des cheveux et des ongles. La peau du visage devient terne et excessivement sèche, des éruptions cutanées apparaissent (acné, boutons), les cheveux sont éparpillés, les plaques des ongles se détachent.

Chez les patients présentant une pathologie hépatique, le risque de développer une cataracte et un glaucome augmente et l’acuité visuelle diminue. La vision "Twilight" tombe, des larmes apparaissent, une réaction douloureuse au soleil. Comme le foie ne supporte pas les charges, le taux de «mauvais» cholestérol dans le sang augmente, ce qui déclenche le développement de maladies cardiovasculaires et entraîne une augmentation persistante de la pression artérielle. L'hypertension artérielle augmente à son tour le risque de développer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Les médecins disent que presque tous les patients en surpoids ou obèses ont des problèmes de foie. Le foie gras le plus souvent observé (hépatose), dans lequel les cellules du foie sont remplacées par du tissu adipeux.

C'est important! Si vous présentez des symptômes caractéristiques (lourdeur dans le côté droit, douleur vive ou constante), ne vous soignez pas et ne prenez pas d'analgésique avant d'avoir consulté un médecin! L'acceptation des médicaments anti-douleur peut brouiller l'image de la maladie, compliquer le diagnostic et avoir un effet toxique supplémentaire sur le foie.

Si le foie est gravement endommagé et qu'il existe au moins quelques-uns des symptômes caractéristiques énumérés ci-dessus, consultez immédiatement votre médecin! Une telle condition peut indiquer le développement de problèmes de santé graves et nécessite une assistance qualifiée immédiate.

Quel médecin contacter?

Lorsque des symptômes d'anxiété apparaissent, il est recommandé de consulter un médecin généraliste. Après un examen externe et une anamnèse, le médecin référera le patient à des spécialistes restreints. Pour les problèmes de foie, un hépatologue ou un gastro-entérologue spécialisé dans les maladies de cet organe se fera un plaisir de vous aider. Si nécessaire, après avoir précisé le diagnostic, le patient sera référé à un oncologue (en cas de suspicion de développement d'un processus oncologique) ou à un chirurgien.

Diagnostics

Les mesures diagnostiques de la douleur hépatique comprennent un certain nombre de méthodes de recherche en laboratoire, invasives et non invasives.

  • Les méthodes de laboratoire comprennent des tests sanguins généraux et biochimiques, des recherches sur l'hépatite et les cellules cancéreuses, des tests immunologiques et génétiques (si nécessaire).
  • Les méthodes de diagnostic non invasives sont l'examen d'un patient à l'aide de la technologie informatique (scanner, IRM), l'échographie. Des méthodes de diagnostic modernes et informatives nous permettent de nous faire une idée de l’état d’un organe, du degré de ses dommages, de déterminer la taille du foie, la structure de ses tissus.
  • Des études telles que la biopsie, la laparoscopie ou la ponction percutanée (techniques invasives) sont nécessaires pour clarifier le diagnostic dans les cas douteux.

Méthodes de traitement

Les médicaments contre la douleur hépatique sont prescrits en fonction de la gravité des symptômes, du tableau clinique de la maladie et de l'état général du patient. Pour le soulagement de la douleur, les analgésiques et les antispasmodiques sont le plus souvent utilisés. Le médecin doit les prescrire, car le traitement de cet organe très important nécessite une approche compétente et un schéma de traitement complexe correctement sélectionné.

Le rôle principal dans le traitement du foie est donné aux médicaments - les hépatoprotecteurs, dont l’action vise la régénération et la restauration des cellules du foie. Ils doivent prendre longtemps. Compte tenu des maladies associées (cholécystite, pancréatite), le médecin peut vous prescrire des médicaments aux propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques.

Les agents combinés ont fait leurs preuves, non seulement pour soulager la douleur, mais aussi pour éliminer le processus inflammatoire et normaliser les fonctions de l'organe le plus important. Parmi eux figurent les médicaments suivants:

Ces outils sont utilisés même pour des lésions hépatiques graves telles que la cirrhose ou l'hépatite chronique. Si le syndrome douloureux est accompagné d'une cholécystite ou d'une cholélithiase chronique, le schéma thérapeutique comprend des médicaments:

Pour éliminer les spasmes prescrits No-shpu, Drotaverin, la colique hépatique est bien enlevé Trimedat, Buscopan, Duspatalin. Soulager une crise aiguë de douleur aidera Riabal à normaliser le péristaltisme des intestins et à éliminer la dyskinésie biliaire - Reglan ou dompéridone.

Vous devez prendre des médicaments pour les douleurs du foie après avoir consulté votre médecin. Celui-ci sélectionnera le schéma de traitement optimal en fonction de vos caractéristiques individuelles, de la gravité de l'affection, des éventuelles contre-indications et des nuances. Si la drogue ne fait pas cesser la douleur aiguë, il est nécessaire d’appeler les soins médicaux d’urgence et de vous rendre à l’hôpital. Les hépatites virales ou bactériennes aiguës, les dommages toxiques au foie, les cholécystites aiguës ne sont traités qu'en milieu hospitalier. Dans d'autres cas, les pathologies hépatiques nécessitent un traitement long et régulier, une médication constante et le strict respect des recommandations du médecin.

Produits interdits

En cas de violation du foie, les produits suivants sont interdits:

  • pâtisserie fraîche, pain, confiserie (surtout avec de la crème),
  • bonbons, bonbons, chocolat,
  • bouillons de poisson et de viande concentrés,
  • viandes grasses et poisson
  • conserves, produits semi-finis,
  • viande fumée, saindoux, saucisses,
  • épices et assaisonnements chauds,
  • ail, radis,
  • les légumineuses
  • toutes les boissons alcoolisées,
  • agrumes (citrons, oranges, pamplemousses),
  • thé noir fort et café,
  • œufs de poule (jaune).

Un tel régime devrait être un mode de vie. Le respect de ce régime viendra compléter le traitement médicamenteux, aidera à rétablir la fonction hépatique et permettra une guérison complète.

Le mécanisme de la formation de la douleur

Le développement d'un inconfort dans l'hypochondre droit accompagne souvent divers processus pathologiques dans les hépatocytes. Le tissu de cet organe parenchymal lui-même ne possède ni récepteurs de la douleur ni fibres nerveuses. Cependant, la plupart des gens au moins une fois dans leur vie ont rencontré des sensations pathologiques dans la région de la localisation anatomique du foie.

Le mécanisme de développement de la douleur aiguë ou chronique peut être très différent et dépend de la destruction des hépatocytes, de la stagnation du sang veineux dans les capillaires du parenchyme, ainsi que de la présence d'un œdème ou d'une rupture de l'organe. L'émergence de la sensation d'inconfort est toujours due à une raison: une augmentation du volume de l'organe, un changement de sa forme ou une rupture de la capsule du tissu conjonctif. C'est l'irritation de la membrane séreuse qui conduit au développement du syndrome de la douleur.

La capsule séreuse ou péritoine, qui enveloppe le foie de trois côtés, provient de la membrane viscérale des organes abdominaux, elle est riche en terminaisons nerveuses. Sur la base de ce qui précède, on peut résumer que le tissu hépatique, comme le cerveau, n’est pas capable de ressentir la douleur par lui-même et la communauté internationale des hépatologues en est venue à cet avis.

Comment déterminer que ça fait mal au foie?

Le diagnostic des pathologies associées à la douleur dans le foie concerne un large éventail de spécialistes, notamment des chirurgiens, des endocrinologues, des gastro-entérologues et des thérapeutes.. Afin de déterminer de manière indépendante que la douleur est associée au foie, il suffit de faire attention à de tels moments:

  • La localisation de la douleur est l'hypochondre approprié.
  • Souvent, les sensations ci-dessus se produisent lorsqu'il y a une perturbation de l'alimentation et des aliments gras ou épicés. Cela est dû à une quantité insuffisante d’enzymes biliaires sécrétées et au spasme des voies biliaires.
  • Une histoire de la vie de la pathologie hépatique chronique en conjonction avec la localisation typique de l'inconfort.
  • La présence d'amertume dans la cavité buccale.
  • Fièvre paroxystique.
  • Coloration périodique ou permanente de la peau et des muqueuses visibles en jaune.
  • Augmentation du volume abdominal et apparition de veines dilatées sur la paroi abdominale antérieure.

Aux premiers stades des pathologies pouvant entraîner une gêne dans l'hypochondre droit, on observe souvent des symptômes non spécifiques, notamment perte d'appétit et aversion pour l'alimentation, diminution des performances, fatigue rapide, changement de couleur et de consistance des selles.

Types de douleur au foie

Le syndrome de douleur soudaine marquée est le plus souvent associé à un processus aigu et est appelé colique hépatique.. La cause de cette affection est généralement l’obturation des calculs biliaires ou des spasmes de la couche musculaire. L'examen échographique de la cholangiographie est utilisé à des fins diagnostiques - cette technique permet d'identifier la cause et de prescrire un traitement adéquat, qui consiste soit en l'utilisation d'antispasmodiques, soit en l'ablation chirurgicale de la pierre.

La douleur douloureuse accompagne la plupart des processus chroniques, notamment la cirrhose, dyskinésie des conduits intrahépatiques ou des tumeurs de la tête pancréatique et du système de la veine porte. La première manifestation de cette affection est une légère lourdeur dans l'hypochondre droit. Initialement, il s'observe après l'ingestion de nourriture à base de viande grasse, il devient progressivement permanent et ne quitte pas le patient. Avec la progression de la pathologie, la douleur devient chronique et même insupportable. Parfois, lorsque la cause de son développement est un processus oncologique, même l’utilisation d’analgésiques narcotiques n’est pas efficace.

La douleur d'une nature pulsante accompagne assez souvent la stagnation du sang veineux. La cause en est généralement les veinules spasmodiques, ce qui entraîne un débordement de petits vaisseaux et une sensation de pulsation dans les artères, le sang pénétrant dans le corps mais ne le quittant pas. La palpation est déterminée foie hypertrophiée, très douloureuse. Pour différencier cette affection, il est nécessaire d’exclure un anévrisme disséquant de l’aorte abdominale. Et pour le traitement est utilisé soit un traitement antispasmodique ou des médicaments diurétiques. Les symptômes associés à cette maladie sont des nausées, une lourdeur du côté gauche et des brûlures d'estomac.

Causes de développement

La médecine a longtemps été engagée dans l'identification des causes de la douleur associée au foie. À la suite d’un grand nombre d’études médicales, de nombreux facteurs ayant conduit à ce problème désagréable ont été identifiés. Les spécialistes modernes les divisent en deux classes: fonctionnelle et organique.

La première classe comprend:

  • Intoxication chronique à l'alcool.
  • Effort physique excessif, pour lequel le corps n'est pas prêt.
  • Exposition constante au stress.
  • Absence de régime alimentaire et ingestion de grandes quantités d'aliments gras.
  • Intoxication aiguë ou chronique avec des médicaments.

Le deuxième groupe de raisons inclut de telles:

  • Le développement de lésions cirrhotiques des hépatocytes par divers agents, notamment viraux, alcooliques et auto-immuns.
  • Transformation des structures hépatocellulaires et leur remplacement par du tissu conjonctif, également appelé dégénérescence des tissus adipeux.
  • Différents processus conduisant à une inflammation du parenchyme organique.
  • Formation d'abcès chronique ou aigu dans l'épaisseur du tissu hépatique.
  • Processus cancéreux et tumeurs bénignes du foie et des voies biliaires intrahépatiques.
  • Métabolisme du cuivre et son accumulation dans les hépatocytes, aussi appelée maladie de Konovalov-Wilson.
  • Déformations génétiques conduisant à l'accumulation de pigments pathologiques dans l'espace intercellulaire.

On observe souvent la présence de douleur sous le foie, et cette affection survient souvent à la suite d'un processus compliqué de cholécystite destructive et du développement d'un abcès sous-hépatique. Une antibiothérapie inadéquate après une cholécystectomie par laparoscopie peut aboutir au même résultat. En plus de l'abcès sous-hépatique, une gêne sous le foie peut provoquer des affections telles que:

  • Pylephlebitis terminée au cours de l'appendicite.
  • Inflammation de l'uretère droit.
  • Pipe ou grossesse abdominale, annexite.
  • Thrombose des vaisseaux mésentériques alimentant les bonnes sections du gros et du petit intestin.

Quelle est la nécessité de différencier la douleur dans le foie?

La localisation caractéristique de la douleur dans le foie est observée dans diverses conditions pathologiques qui peuvent ne pas être associées à une altération de la fonction ou de la morphologie de cet organe. À cet égard, il est nécessaire de procéder à des diagnostics différentiels avec de telles maladies et conditions urgentes:

  1. Inflammation aiguë du pancréas - un inconfort dans cet état est observé non seulement dans l'hypochondre droit, mais aussi dans le zona et se développe à la fois sur le fond d'un bien-être complet et lors du diagnostic d'hépatopancréatite chronique. La chose commune est que le syndrome de la douleur se manifeste de manière aiguë en violation du régime ou de la consommation de grandes quantités d'alcool ou de ses substituts.
  2. Inflammation aiguë de la vésicule biliaire - c'est une pathologie assez difficile à différencier. Cela est dû à la coïncidence complète de la localisation et de la nature de la douleur. Excellentes sont les données de l'examen physique, qui détermineront les symptômes spécifiques d'Ortner, Kera et Musse, ainsi que les données obtenues par échographie.
  3. Cholangite Il s'agit d'une affection pathologique qui peut se développer à la fois dans les canaux biliaires intrahépatiques et les canaux excréteurs extrahépatiques. Le facteur étiologique est l'obturation de la lumière des structures anatomiques ci-dessus avec calcul et violation du flux de la bile. A l'avenir, il faut ajouter une infection secondaire et développer une inflammation. Les symptômes de cette maladie sont similaires à ceux qui se produisent pendant l'inflammation de la vésicule biliaire, la différence est l'élévation persistante de la température du patient à 38-40 degrés.

Lors du diagnostic, il est nécessaire de s’appuyer sur les données de l’examen physique, sur l’histoire de la vie ainsi que sur les résultats d’études de laboratoire et d’instruments.

Cas particuliers de douleur dans le foie

La douleur à l'exercice est souvent observée chez les personnes présentant une inactivité physique chronique et une mauvaise condition physique. Cela est dû à une augmentation de la teneur en catécholamines dans le sang, ce qui entraîne une diminution du tonus des voies biliaires en raison du spasme de la couche de muscle lisse. Lorsque la cholestase augmente le volume du corps et étire sa capsule de tissu conjonctif avec la formation de douleur. Le deuxième facteur qui provoque une gêne dans l'hypochondre droit pendant la course ou la remise en forme est la constriction des capillaires hépatiques, qui empêche le sang de s'écouler du foie, étire le péritoine viscéral et provoque une douleur.

La douleur avant les règles est associée à une modification de l'équilibre des hormones féminines., qui conduit à un spasme des conduits intrahépatiques et des vaisseaux sanguins, ce qui provoque également une douleur dans le foie. L'acceptation des contraceptifs oraux a un effet secondaire similaire, il est donc nécessaire de consulter un spécialiste avant de commencer à les utiliser.

Effets de l'éthanol sur les hépatocytes

L'effet néfaste de l'alcool sur le foie et le corps humain dans son ensemble n'est pas nouveau pour l'homme de la rue.. Mais le manque de prise de conscience des processus réels et des troubles dans les cellules de cet organe important est souvent la cause du développement de maladies graves entraînant la mort. Selon les statistiques, la cirrhose alcoolique est plusieurs fois plus souvent diagnostiquée chez l'homme que chez la femme.

Les hépatocytes sont une sorte de filtre qui purifie le sang humain et participe à la synthèse de substances biologiquement actives. Lorsque l'alcool est décomposé, des substances toxiques s'accumulent dans les structures cellulaires, ce qui finit par entraîner sa mort. La particularité du foie réside dans le fait qu’en plus de remplir différentes fonctions de sécrétion externe et interne, il possède une incroyable capacité de régénération - si deux tiers de ses tiers sont supprimés, il est en mesure de restituer les volumes précédents en un an.

Mais avec la consommation constante de produits contenant de l’alcool de qualité médiocre, les structures cellulaires meurent et l’espace vide est immédiatement rempli de tissu adipeux. Tous ces processus sont accompagnés de fièvre et d’inflammation du corps, ce qui entraîne une augmentation du volume, une extension de la capsule et une sensation de douleur. При достижении поздних стадий жирового перерождения, никаких регенераторных способностей печени не хватит для обеспечения потребностей организма взрослого человека и самовосстановления своей структуры.

Влияние печеночной патологии на здоровье

Человека с заболеванием печени можно достаточно легко увидеть в толпе. Ses traits distinctifs sont son aspect typique, caractérisé par la couleur jaunâtre de la peau teintée de jaunisse, le ventre large et les membres inférieurs minces. Les hépatocytes remplissent de nombreuses fonctions, y compris la synthèse de toutes les protéines de construction, la masse de substances vasoactives, des hormones et des enzymes.

En raison de la perturbation de ces processus, le métabolisme des lipides est perturbé, des plaques de cholestérol provenant de lipides de faible densité se déposent sur les parois des vaisseaux sanguins du cœur, du cerveau et de l'aorte. Il en résulte des accidents ischémiques, une angine de poitrine stable, des crises cardiaques et une endartérite oblitérante des vaisseaux des membres inférieurs. La perturbation de l'échange d'hormones mâles entraîne une augmentation des concentrations d'œstrogènes chez l'homme, l'apparition d'une gynécomastie et une obésité de type femelle.

Si les symptômes ci-dessus d'atteinte des tissus du foie se produisent, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin pour diagnostiquer et prescrire le traitement nécessaire.

Aspects généraux du traitement

Les experts en hépatologie affirment que la thérapie la plus efficace est un traitement complet, comprenant des médicaments pouvant augmenter l'activité mitotique des hépatocytes, les protéger des effets toxiques de divers aliments et restaurer leur fonctionnement normal. Pour que le résultat le plus positif soit obtenu, la cause de la douleur doit être éliminée: si elle est une tumeur ou un kyste, elle doit être retirée chirurgicalement, si les canaux sont obstrués par des calculs et une cholécystite, une cholécystectomie laparoscopique ou une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique avec papillosphinctérotomie est réalisée. Il est également nécessaire de régulariser les phénomènes d'inflammation du tissu hépatique et d'augmenter la production et l'écoulement de la bile. Il est nécessaire d'observer un certain mode dans le régime alimentaire et l'activité physique.

Thérapie de régime

Les régimes amaigrissants sont l’un des aspects les plus importants du traitement des maladies du foie et des douleurs associées.. Lorsque vous suivez les recommandations relatives à la nutrition, la charge sur les structures cellulaires du corps est réduite, cela augmente ses capacités de régénération et renforce l'immunité humaine. La table de traitement comprend des aliments contenant des protéines avec une quantité réduite de graisses animales et végétales. En cas de colique hépatique, les experts recommandent l’ingestion de tels produits:

  • Variétés de poissons diététiques.
  • Produits laitiers sans gras.
  • Potages et bortsch sans viande.
  • Parmi les produits à base de viande, le lapin, le poulet ou le veau sont les plus appropriés.
  • Œufs à la vapeur et omelettes à la vapeur.
  • Légumes et salades à l'huile de tournesol.
  • Fruits et légumes verts.

D'autre part, il est nécessaire d'éliminer complètement les aliments qui affectent négativement la fonction hépatique:

  • Produits riches en pain blanc et produits de boulangerie.
  • Chocolat et crèmes grasses.
  • Bouillons de viande.
  • Graisse et saucisses.
  • Nourriture épicée.
  • Haricots.
  • Agrumes.
  • Café fort thé.
  • Jaunes d'œufs de poule.

Traitement médicamenteux

Les médicaments sur ordonnance dépendent du stade de la maladie, de la gravité de l'état général du patient et de l'intensité de la douleur. Pour éliminer ce dernier - utilisez des analgésiques non narcotiques. Pour influencer le mécanisme physiopathologique de l'hépatite, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits. En présence de cholestase et d'hypokinésie des voies biliaires, des médicaments cholérétiques et choléinétiques sont utilisés, ainsi que des antispasmodiques. Cette tactique vous permet d'augmenter la formation d'acides biliaires et leur débit, ce qui réduira la taille du corps et affectera la douleur due à la surdistension de la capsule. Un groupe bien établi de médicaments hépatoprotecteurs, qui comprend les médicaments suivants:

Tactique contre les coliques hépatiques soudaines

Si vous êtes dépassé par une douleur aiguë dans l'hypochondre droit, il est nécessaire de consulter un spécialiste, mais en l’absence d’une telle possibilité pour diverses raisons, tout doit être mis en oeuvre pour améliorer son état de santé et éviter le développement de chocs. Les méthodes les plus efficaces sont les suivantes:

  • Utilisation de médicaments antispasmodiques tels que la papavérine ou no-shpa pour améliorer le flux des acides biliaires.
  • Acceptation des préparations à base de plantes avec un extrait d’immortelle, des stigmates de maïs et des artichauts.
  • Utilisation régulière indépendante des hépatoprotecteurs.
  • Respect des recommandations strictes concernant le mode et la composition des aliments, décrites ci-dessus.
  • Manger des aliments riches en vitamines du groupe B.

En l'absence de dynamique positive ou d'augmentation des manifestations cliniques, vous devez toujours consulter un médecin ou l'appeler à la maison.

Conclusion

La douleur dans le foie est un signal pour procéder à un examen médical immédiat, car ils agissent comme un marqueur d'un grand nombre de maladies graves. À condition que la cause d'une telle affection soit identifiée tôt, la probabilité d'aboutissement du résultat, tant pour le travail que pour la vie, est accrue. Le traitement des pathologies associées aux tissus hépatiques ne doit être effectué que par un spécialiste agréé.

Pourquoi le foie fait-il mal en courant?

  • 1 Causes de la douleur dans l'hypochondre droit
    • 1.1 Le mécanisme de la douleur dans le foie pendant la course
    • 1.2 Comment se débarrasser et comment prévenir la douleur?
      • 1.2.1 Comment prévenir l'inconfort?

Pour le traitement du foie, nos lecteurs ont utilisé avec succès le Duviron Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici ...

Des sensations désagréables dans l'hypochondre droit lors de la course ou de la marche rapide vous inquiètent pour votre santé, pour votre aversion pour la course et le sport en général. La douleur survient chez la plupart des athlètes novices, quel que soit leur âge, et avec elle des questions, quelle est la source de cette douleur et comment l'éviter? Ces questions recevront une réponse supplémentaire.

Très souvent, en courant, les gens ressentent une douleur latérale, qui a une base physiologique, mais peut aussi parler de problèmes de santé.

Causes de la douleur dans l'hypochondre droit

Lors d'efforts physiques, des sensations désagréables apparaissent du côté gauche. La cause en est peut-être un problème de la rate et d’autres organes, et le foie n’a probablement rien à voir avec cela. Par conséquent, le sujet à examiner reste la question de savoir pourquoi le foie fait mal? Lorsque la gêne apparaît, la personne ressent une douleur tirante de la nature à court terme, des coliques intenses, des mouvements effrayants et une douleur prolongée accompagnée d'une sensation de compression ou de pincement. Une réponse sans équivoque à la question de la douleur ne peut être donnée que par un médecin, pour plusieurs raisons. Parmi les causes les plus courantes de douleur lors de la course sont les suivantes:

  • nourriture abondante avant l'exercice,
  • niveau de formation insuffisant, charges lourdes,
  • mauvaise approche pour faire des exercices,
  • respiration irrégulière
  • faire de l'exercice trop vite
  • pathologie du foie et des organes apparentés.

La plupart des athlètes et des entraîneurs disent que le plus souvent, la gêne occasionnée lors de la course ou de toute autre activité physique survient pendant la période allant jusqu'à ce que le corps s'habitue aux charges. Ensuite, il suffit de ralentir ou d’ajuster la vitesse et la durée des séances d’entraînement, de corriger la respiration et de renforcer les muscles de tout le corps. Une autre cause de douleur dans le foie est une circulation sanguine altérée. Pendant le sport et le jogging, le cœur pompe plus de sang, il passe par le foie. Si le sang n'a pas le temps de traverser tous les vaisseaux sanguins du corps, il se dilate et fait mal.

La cause de la douleur peut être le diaphragme. En courant, la respiration devient confuse, elle devient fréquente et intermittente et le diaphragme se contracte. Pour qu'elle se détende pendant la période d'effort physique, vous devez contrôler votre respiration, inspirez tout le volume des poumons. La douleur est un signe que le diaphragme ne se détend pas.

Retour à la table des matières

Le mécanisme de la douleur dans le foie pendant la course

Le foie n'est pas capable de faire mal, car il contient les nerfs en petite quantité. La capsule fibreuse du corps causée par un étirement excessif fait mal. Dans cette section, il convient de noter que la douleur est une réaction de la capsule hépatique à l’étirement ou à la contraction, mais pas au foie lui-même. Par conséquent, les médecins distinguent deux cas de telles sensations:

Une charge soudaine provoque un afflux important de sang dans le foie, ce qui provoque un rez dans le côté.

  1. Agrandissement du foie en taille, et donc étirement de la capsule ou du tissu fibreux. C'est elle qui donne des sensations de tiraillement désagréables du côté droit.
  2. Blocage des calculs biliaires. Dans ce cas, la douleur est une sensation de picotement, de coup de couteau dans le côté et elle est déterminée par l'emplacement spécifique.

Si nous parlons de la course et de l'activité physique, le mécanisme permettant l'apparition de sensations est le suivant. Quand une personne est au repos, une partie du sang est en réserve. Si une personne commence à bouger, le volume sanguin augmente, le cœur accélère, ce qui entraîne une augmentation du volume de sang circulant dans le foie. Pour le redistribuer de la cavité abdominale aux muscles, il remplit le foie et la rate. Le foie devient plus grand, étirant ainsi la capsule. C'est ce qui conduit à l'apparition de douleur.

Retour à la table des matières

Comment se débarrasser et comment prévenir la douleur?

Comme mentionné ci-dessus, la douleur du côté droit n'est pas préoccupante. Néanmoins, il est préférable d’écouter les sensations, si elles durent longtemps et se produisent même sous de petites charges, alors vous devriez consulter un médecin. Si un athlète novice ressent un peu de gêne, les athlètes et les entraîneurs professionnels recommandent les étapes suivantes:

  1. Arrêtez-vous et reprenez votre souffle, vous pouvez faire une marche lente, en prenant quelques respirations complètes et des exhalations.
  2. Des mouvements de massage doux frottent dans la région du diaphragme et du foie.
  3. Après un court repos, vous devez respirer profondément et vous pencher pour expirer à la fin.
  4. Si la douleur est douloureuse et prolongée, vous devez porter une ceinture de maintien et une ceinture chauffante sur l’abdomen et le dos.
  5. Vous pouvez faire plusieurs mouvements de l'abdomen pour détendre le diaphragme et établir la circulation sanguine dans la cavité abdominale. Pour ce faire, la paroi frontale de l'abdomen fait saillie lors de l'inspiration et tire lors de l'expiration.

Les athlètes professionnels éliminent la douleur lors de la course en ajustant leur respiration et un léger mouvement d'activité. Ils exercent une pression sur la région du foie tout en courant, puis se relâchent lentement. De telles actions simples permettront de se débarrasser de l’inconfort et de continuer à faire du sport de bonne humeur.

Retour à la table des matières

Comment prévenir l'inconfort?

La meilleure solution serait de prévenir l'apparition de douleur. Prévenir l'inconfort de plusieurs façons. Tout d’abord, ne mangez pas trop, mais il est préférable de s’assurer qu’entre la séance d’entraînement et l’alimentation est au moins 2 à 3 heures, vous pouvez boire de l’eau non gazeuse avant de vous entraîner. Chaque entraînement à la course est préférable de commencer par un échauffement, en augmentant progressivement le rythme et l'intensité des exercices. L'entraînement et la nature des exercices doivent correspondre à l'âge et au niveau d'entraînement. C'est extrêmement important lorsque vous exécutez un contrôle respiratoire.

Il est préférable de s'entraîner sous la direction d'un entraîneur, de faire des échauffements avec des charges de plus en plus lourdes afin d'éviter tout inconfort au niveau du foie.

S'entraîner sans douleur est possible, vous devez seulement savoir comment les diriger et avec quelle intensité. Par conséquent, vous devez commencer à vous entraîner sous les conseils d'un athlète ou d'un entraîneur expérimenté. Sans savoir et sans expérience, vous pouvez nuire au corps et décourager le désir de faire du sport. Ce n’est que grâce à la connaissance de l’entraîneur que vous pouvez accéder rapidement au mode et éviter tout inconfort dans l’hypochondre droit.

L'alcool dans les calculs rénaux

L'urolithiase (urolithiase) est l'une des maladies les plus courantes affectant les reins et le système urinaire. En étudiant les causes du DCI, vous devez faire attention aux effets de l’alcool sur le travail des reins.

L’alcool avec lithiase urinaire provoque des dommages irréparables à la santé. Avec l'abus d'alcool régulier, les glandes surrénales sont altérées, l'immunité est réduite, le risque de développer une insuffisance rénale ou des néoplasmes malins augmente. Il existe un avis selon lequel l'alcool est utile pour la lithiase urinaire, car il a un effet diurétique. Mais une telle opinion est erronée, car l’alcool est un poison et il ne vaut pas la peine d’attendre.

Effet alcoolique avec ICD

On sait que les reins sont une sorte de filtre qui nettoie le corps humain de l’accumulation de substances toxiques et toxiques. Les produits de décomposition de l'alcool sont des toxines toxiques. Si le DCI est présent chez les hommes ou les femmes dans l'histoire, bien qu'ils ne suivent pas le régime, consomment régulièrement de l'alcool, cela peut entraîner les violations suivantes:

  • intoxication du corps,
  • inflammation dans les organes du système génito-urinaire,
  • réduire les défenses du corps
  • croissance accélérée des pierres
  • le développement de tumeurs d'origine bénigne ou maligne,
  • absorption réduite des composants biologiques
  • risque accru de thrombose dans les vaisseaux rénaux.

Tous les états ci-dessus peuvent causer des dommages irréparables à la santé humaine, renforcer les symptômes du DCI et causer une intoxication du corps.

Effet de la bière et d'autres types d'alcool

Beaucoup se demandent s'il est possible de boire de la bière contenant de la lithiase urinaire, car ils croient que les propriétés curatives du houblon, sur lequel cette boisson est préparée, sont utiles pour les maladies du rein. Cette opinion est erronée, car il n’ya pas beaucoup d’ingrédients naturels dans cette boisson, et il y a beaucoup d’alcool éthylique, divers colorants et composés chimiques. La bière avec des calculs rénaux augmente la charge sur le système urinaire, perturbe les organes, favorise l’excrétion de tous les éléments utiles du corps, y compris les vitamines et les minéraux. Les calculs rénaux de la bière ne cesseront pas de croître et ne se dissoudront pas. Lorsque la lithiase urinaire ne peut pas être consommée, même en petite quantité, car elle peut accélérer la formation de calculs rénaux.

Tout type d’alcool contenant des calculs rénaux favorise la formation de précipités insolubles qui se confondent par la suite pour se transformer en calculs.

Signes de maladie rénale après avoir bu

L'usage systématique de l'alcool entraînera tôt ou tard des dommages aux reins et des troubles des organes et des systèmes internes. Les amateurs de bière ont besoin de savoir que cette boisson enivrante a un effet lent, mais en même temps qu'elle épuise le corps, viole le niveau de protéines.

Avec une utilisation fréquente, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • mictions fréquentes,
  • douleurs récurrentes dans l'abdomen et le bas du dos,
  • troubles du sommeil
  • trouble du rythme cardiaque
  • essoufflement
  • gonflement du visage le matin
  • changer la couleur de l'urine,
  • la peau devient gris jaunâtre,
  • soif forte et constante
  • éruption cutanée, démangeaisons.

L'apparition de tels symptômes est un signe certain de troubles des reins et du système urinaire. De fortes doses de boissons alcoolisées provoquent une exacerbation des maladies chroniques, réduisent considérablement les défenses immunitaires, rendent une personne sans défense contre diverses infections virales et bactériennes.

Récupération des reins

Si une personne a une lithiase urinaire dans ses antécédents, elle doit consulter régulièrement un médecin, se conformer à tous les rendez-vous et recommandations, notamment:

Refus total de l'alcool, y compris de la bière.

  1. Adhérence stricte à l'alimentation.
  2. Médicaments prescrits par un médecin.
  3. Traitement en temps opportun de toutes les maladies liées.
  4. Contrôler le poids corporel.

Dans le traitement du DCI, une place importante est accordée au régime alimentaire, dont l'observance vous permet de maintenir le travail du corps, de ralentir la croissance des calculs.

Avec une maladie telle que la lithiase urinaire, le médecin peut vous prescrire:

  1. traitement médicamenteux,
  2. opération pour supprimer le calcul,
  3. concassage de pierre
  4. purification extracorporelle du sang (hémodialyse ou plasmaphérèse).

Avec des dommages importants au tissu rénal, le développement de complications peut être le besoin d'une greffe d'organe.

Pour prévenir les calculs, il est préférable de boire de l'eau ordinaire, de faire attention à votre alimentation et à votre style de vie, n'hésitez pas à consulter un médecin dès les premiers signes d'une maladie.

Giardia dans le foie

L’hygiène personnelle est une partie importante de la vie d’une personne depuis sa naissance. La violation de règles importantes se heurte à l’acquisition de virus et de bactéries adaptés au corps, qui peuvent ne pas être remarqués avant des années. La maladie appelée giardiase est également applicable aux enfants et aux adultes qui n'attachent pas une importance particulière à se nettoyer les mains, oubliez de laver les légumes et les fruits avant de les consommer. C'est l'une des maladies difficiles à détecter lors du diagnostic. Il est également très difficile de s'en débarrasser.

Quelle est une maladie

La giardiase se réfère à des maladies infectieuses, quand après l'infection dans le corps humain se multiplient et vivent des parasites. Lamblia peut s'installer dans le foie ou dans les intestins. L'agent causal de la maladie se présente sous deux formes de vie. Trofoziodnaya ou forme végétative provoque divers symptômes chez les adultes et les enfants. A ce stade, les parasites ont des rejets, avec lesquels ils sont attachés aux parois de l'intestin grêle. Une fois sécurisés, ils ont la capacité de se multiplier. Le parasite peut passer environ un mois dans l'intestin grêle. Lorsqu'il entre dans le gros intestin ou lorsqu'il est rejeté dans l'environnement externe avec les selles, il meurt.
Si une personne présente une maladie se présentant sous la forme d’une forme trofoziodique, il est difficile de s’infecter, en particulier si les règles d’hygiène sont respectées. Mais c’est le stade troposide qui cause la giardiase, qui se développe dans le foie. Si un parasite non mûr et jeune pénètre dans le corps des adultes ou des enfants, il se transformera en kyste. À ce stade de la maladie, l'agent pathogène est résistant à tout environnement et peut survivre dans diverses conditions à l'intérieur du corps. En sortant du corps avec les matières fécales, le parasite peut maintenir sa viabilité pendant près de 2,5 mois.

Giardia dans le foie et les intestins, se nourrir de produits de clivage. Le résultat de leur séjour dans le corps devient une violation du système nerveux, du tractus gastro-intestinal. Même si vous apportez les parasites, traiter d'autres organes aura une longue période.

Manifestations chez les enfants

La forme chronique de la maladie est plus souvent diagnostiquée chez les enfants d'âge scolaire. Lamblia, alors que dans le foie, imite d'autres maladies, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic définitif, mais la maladie est beaucoup plus lourde que chez l'adulte. En raison de substances toxiques émettant des parasites, l’immunité de l’enfant est inhibée et des réactions allergiques apparaissent sur la peau. Dans le contexte de la giardiase hépatique, les enfants sont plus souvent malades, on leur diagnostique un asthme bronchique, une dermatite atopique. Les bébés souffrent souvent d'une toux sèche. Outre les symptômes généraux de la maladie, les performances de l'enfant diminuent et la fatigue et l'irritabilité augmentent. Les ganglions lymphatiques peuvent augmenter.

Manifestations chez les adultes

Pour les adultes, la manifestation de la giardiase est davantage caractérisée par la douleur, en particulier après la consommation d'aliments gras, la sécheresse et l'amertume de la bouche, les nausées. La douleur est plus localisée dans l'estomac, moins souvent dans le nombril. L'état général du corps est caractérisé par des maux de tête, de la fatigue, une peau pâle et une teinte jaunâtre sur la langue.

Comment traiter

Seul un médecin peut déterminer le type d'agent pathogène et attribuer le traitement approprié lors du diagnostic de la giardiase. Lamblia, vivant dans le foie, peut être "expulsé" par un traitement complexe, qui comprend un régime strict, des multivitamines et des médicaments. Le traitement vise principalement à renforcer le corps, à améliorer le fonctionnement du foie et du tractus gastro-intestinal. En règle générale, le traitement est prescrit pendant 5 à 7 jours, suivi d'un examen de laboratoire. S'il n'était pas possible de se débarrasser des parasites, cela signifie qu'ils se sont adaptés à l'action des médicaments, il est nécessaire de prescrire une nouvelle technique.

Traitez mieux la giardiase hépatique au stade aigu des antihistaminiques, qui ont fait leurs preuves dans la lutte contre les adultes. Pour lutter contre les larves et les jeunes unicellulaires, d'autres médicaments sont utilisés. Un rôle important est attribué aux entérosorbants, à l'aide desquels le corps est débarrassé des toxines.
Pendant la période de traitement, les produits interdits sont saturés en glucides simples: lait, produits à base de farine, pâtes alimentaires, saucisses, bonbons. Il est préférable de cuire ou de cuire à la vapeur les aliments en évitant de les frire. Il est conseillé d'exclure du régime les aliments gras. Un régime alimentaire strict contribue à créer des conditions dans lesquelles les parasites ont du mal à se reproduire et à améliorer la motilité intestinale.

Traiter la giardiase du foie est un remède populaire parfaitement complémentaire à la médecine traditionnelle. Le traitement peut être effectué à l'aide de cornichon à la choucroute, de noix de coco, de graines de lin et de clous de girofle, de teinture de raifort, d'un mélange de miel et de feuilles de plantain.

Le respect de règles simples d’hygiène personnelle familières aux enfants et aux adultes dès leur plus jeune âge contribue à prévenir l’infection par infection. Il est beaucoup plus facile de prévenir la giardiase dans le foie que de traiter ses effets.

Foie dans le fonctionnement du système reproducteur

Tout le monde a l'habitude de penser que le foie, dans le cadre de la digestion, ne dépend que de la nutrition, d'une consommation modérée d'alcool et de médicaments. Ce sont des facteurs importants pour sa santé, mais pas les seuls.

La communication du foie avec le système de reproduction est que le corps est impliqué dans le métabolisme des hormones. Et ces substances et dans le travail du système reproducteur ont le premier rôle. Et leur excès ou leur carence entraîne non seulement des perturbations dans le fonctionnement des organes reproducteurs, mais oblige également le foie à travailler dur. La synthèse du cholestérol par celui-ci, nécessaire à la production des hormones sexuelles, détermine l'état des ovaires.

L'interaction du foie et du système reproducteur

Pour ces raisons, le foie menstruel qui coule normalement et le foie malade ne peuvent pas être combinés. Ainsi que des problèmes de cycle causés par des troubles hormonaux, affectent souvent son état. Cela devient évident à l’époque des menstruations, lorsque les organes de reproduction sont en phase de renouvellement.

Avant la menstruation

Rappelez son existence en cas de problèmes dans la sphère reproductive, le foie peut encore dans les jours prémenstruels. L'altération hormonale de l'organisme commence déjà à ce stade, son centre étant la rivalité entre l'oestrogène et la progestérone.

Pour le foie, la première substance revêt une importance particulière. Le corps est impliqué dans le traitement de l'oestrogène, le transformant en estradiol. Et si avant que le foie ne soit blessé, c'est au moins une insuffisance hormonale avec une quantité excessive de cette substance. En effet, dans ce cas, le corps devra travailler plus activement.

Douleur dans le foie avant les règles

Une seule violation mineure ne devrait pas provoquer une réaction similaire dans la période prémenstruelle. Si cela se remarque, l'échec a déjà pris un caractère systémique, il est nécessaire de rechercher sa cause et de la traiter. Il existe également des signes de syndrome prémenstruel qui peuvent rendre le foie douloureux avant la menstruation:

  • Flatulences La restructuration hormonale augmente les effets sur les intestins. Ses parois commencent à se rétrécir plus activement, aidées par des erreurs de nutrition. Habituellement, vous voulez des sucreries avant les règles et le sucre augmente la formation de gaz. Les bulles d'air créent des tensions dans de nombreuses zones de l'intestin. La menstruation est en cours et le foie, souffrant de la pression d'un organe voisin, est aussi concerné que les sensations dans l'estomac et le bas du dos,
  • Rétention d'eau Le ralentissement du métabolisme de l'eau est dû à la composition des hormones. Normalement, le gonflement est perceptible, mais ne cause pas beaucoup d'inquiétude. Dans les maladies gynécologiques, principalement associées aux appendices utérins, la taille des organes internes augmente, ce qui augmente la charge, ce qui entraîne l'apparition d'une douleur dans la région de l'hypochondre droit. Cela peut être perçu comme un problème du foie, bien qu’il provienne des ovaires, des trompes de Fallope.

Pendant les menstruations

Les problèmes de foie pendant la menstruation peuvent être causés par la sensibilité de ses tissus à une quantité accrue d’œstrogènes. Les déséquilibres hormonaux provoquent plusieurs circonstances:

  • L'utilisation d'aliments gras en grande quantité. Cette viande, beurre, noix, bref, tout ce qui contribue à la production excessive d'oestrogène. Le foie est également impliqué dans le métabolisme des lipides. Toutes les graisses utilisées le traversent. Par conséquent, au stade où le volume d'œstrogènes devrait être minimal, son augmentation entraîne le fait que la femme a une hypertrophie du foie pendant les règles,
  • Contraception mal choisie. Les médicaments hormonaux qui ne conviennent pas à une femme en particulier peuvent provoquer une insuffisance ovarienne. L'ingrédient actif du médicament n'entre pas dans le sang, mais passe par le foie, qui participe à sa purification.

Nous vous recommandons de lire un article sur les douleurs cardiaques pendant la menstruation. Vous apprendrez les causes de la douleur prémenstruelle, de l'abaissement et de l'augmentation de la pression artérielle les jours critiques.

Un trouble hormonal, obligeant à se rappeler pendant la menstruation, la localisation d'un organe en raison de son inconfort, n'est pas toujours provoqué par un dysfonctionnement accidentel, une alimentation inadéquate ou des médicaments. Le fait que le foie fasse mal pendant la menstruation peut indiquer des maladies gynécologiques:

Douleur dans le foie pendant la menstruation

Tous maintiennent l'œstrogène à un niveau élevé, quelle que soit la phase du cycle, ce qui ne se produit normalement pas. Si la cause de la gêne dans la région de l'hypochondre droit est l'une d'entre elles, vous devez faire attention au flux menstruel. Ils iront certainement longtemps et abondamment, entrecoupés de saignements les autres jours, accompagnés de tendresse dans les glandes mammaires.

Une hypertrophie du foie et de la rate pendant les règles peut être un signe:

  • Problèmes avec les organes hématopoïétiques. Pendant la menstruation, le corps perd une partie du liquide biologique, mais travaille également à sa reproduction. S'il y a des problèmes dans le processus, ils peuvent répondre principalement aux organes impliqués dans la production et la purification du sang,
  • Maladie vénérienne. Les bactéries qui causent ces infections produisent et remplissent le corps de toxines dont souffre le foie. Et comme la période menstruelle est caractérisée par une exacerbation des affections de la sphère sexuelle, il n’est pas surprenant que les symptômes les plus désagréables apparaissent plus clairement.

Dans certains cas, pour aider le foie, une visite chez un gynécologue, un endocrinologue et un traitement hormonal est nécessaire. D'autre part, l'indisposition peut aider à identifier une maladie que la femme n'a pas suspectée.

Et si des caillots sanguins apparaissent soudainement pendant la menstruation, semblable au foie. la libération de caillots est accompagnée de douleur, saignant pour tous les jours critiques de plus de 150.

Perte de sang accrue, douleurs tourmentantes, déséquilibre hormonal auquel tout cela est associé, causent

La menstruation et la douleur dans les reins. Le système reproducteur féminin ne fonctionne pas de manière autonome. Son fonctionnement dépend d'autres organes.

Les agents responsables de la maladie sous-jacente, pénétrant dans le foie, provoquent une inflammation des tissus. . Ibuklin pendant la menstruation: aide contre la douleur, dosage.

Son but est indiqué pour les douleurs d'intensité faible et moyenne. . Depuis citramon est excrété par les reins et est métabolisé dans le foie, en violation.

À la fin de cette période, le médicament est absorbé par le foie et éliminé. Douleurs abdominales possibles, troubles de la chaise chez la femme, nausées et vomissements.

Pourquoi avons-nous besoin d'un foie et où est-il situé?

Chez l'homme, le foie est un organe multifonctionnel non apparié, qui appartient à l'organe parenchymal, ce qui signifie l'absence de cavité à l'intérieur, un remplissage complet avec des tissus et des cellules. Ce n’est pas pour rien qu’ils l’appellent «usine biochimique».

C'est ici que la masse de substances nécessaires au maintien de la santé est synthétisée (protéines, vitamines, hormones, agents de coagulation du sang et anticoagulants, protection immunitaire). C'est un organe qui fournit de l'énergie pour la vie des cellules, un dépôt de sang. En même temps, il traite les scories, débarrasse le corps des substances toxiques et participe à la digestion.

L'emplacement peut être défini comme le coin supérieur droit de la cavité abdominale. Devant couvert de côtes. Le point le plus élevé se situe au niveau de la cinquième côte. Le bord inférieur dépasse généralement légèrement de l'hypochondre droit. Le lobe gauche du foie pénètre dans la zone épigastrique et est situé au-dessus de l'estomac.

Sur la surface arrière se trouvent des creux qui pénètrent dans le pôle supérieur du rein droit et dans la tête du pancréas. Le bord inférieur recouvre la vésicule biliaire avec les conduits et la courbure du duodénum.

Afin de savoir exactement où le foie fait mal, il est nécessaire de savoir de quel côté commence la douleur, où elle se propage, son caractère, les symptômes qui l'accompagnent.

Mécanisme de la douleur

À l'intérieur du foie se trouvent des cellules du foie (hépatocytes), des vaisseaux sanguins, des voies biliaires. La structure entière est divisée en segments. Ils n'ont pas de terminaisons nerveuses. Et pourtant, les médecins sont certains que le foie peut lui faire mal, mais la douleur ne se forme pas dans le parenchyme de l'organe, mais dans les récepteurs nerveux de la capsule de Glisson qui l'entoure.

Pour ce faire, le corps doit augmenter de taille (gonflement, débordement de sang, inflammation, néoplasme) et étirer la capsule. L'intensité de la douleur dépend de la force de tension. La douleur dans le foie peut être associée à une pression externe sur la capsule et le péritoine provenant des «voisins» élargis.

Une autre option est la transition de la réaction inflammatoire vers les feuilles adjacentes du péritoine (périhépatite), très riche en terminaisons nerveuses. Les causes de la douleur dans le foie peuvent être associées à la pathologie du corps lui-même ou d’autres, qu’il soit fonctionnel ou organique.

Qu'est-ce qui cause la douleur dans le foie?

Les causes de douleur dans le foie de nature fonctionnelle, par opposition à organique, sont éliminées après la cessation de l'action de l'irritant, du repos, de la normalisation de la nutrition ou des procédures apaisantes. Ceux-ci comprennent:

  • intoxication alcoolique avec une dose unique de boissons alcoolisées,
  • surmenage physique
  • condition stressante
  • trop manger gras, viande,
  • médicaments non contrôlés.

Les causes organiques incluent toutes les maladies du parenchyme hépatique. Ils perturbent la structure des hépatocytes, provoquent une nécrose et sont remplacés par du tissu conjonctif non fonctionnel. Pourquoi le foie fait mal à une personne en particulier ne peut être retrouvé qu'après un examen approfondi. Les détails des caractéristiques distinctives et de l'évolution de la maladie seront discutés ci-dessous.

Douleurs douloureuses et lancinantes

Si le patient indique qu'il "gémit dans l'hypochondre à droite", il faut le comprendre - le processus suit un cours chronique, souvent en cours d'exécution. Les douleurs fonctionnelles ne font pas mal. Habituellement, en même temps, s'inquiète du sentiment de lourdeur après avoir mangé et fait de l'exercice ou pour aucune raison.

En tirant des douleurs sourdes s'étendent vers le haut et dans le dos (au cou, à l'épaule, à l'épaule). Renforcé par les perturbations, les pentes. Accompagné de nausée, distension abdominale, éructations, chaise instable. L’apparition d’une jaunisse de la sclérotique et de la peau suggère le passage de la maladie au stade aigu, éventuellement sans intensité de douleur suffisamment prononcée. Les patients développent une faiblesse, des démangeaisons de la peau.

Douleur sourde

La nature émoussée de la douleur est très semblable à la pathologie du système hépatobiliaire. La capsule fibreuse s'étire sur toute la surface, évitant ainsi une localisation claire de la douleur. Différencier la maladie est possible avec l'aide de l'enquête.

Dans le même temps, d'autres symptômes doivent être pris en compte. Par exemple, dans les néoplasmes, douleur sourde accompagnée d'une perte de poids, signes d'insuffisance hépatique, déjà exprimée au stade avancé de la maladie.

Douleur intense

Sur la forte intensité du syndrome de la douleur dire la définition de "forte" et "douleur aiguë". L'augmentation de la douleur après une période de «douleur» est associée à une tumeur croissante, à un kyste et à un abcès du foie. Il faut faire attention à la nature de la température (élévation rapide avec des frissons et une forte diminution de la formation d'abcès), perte d'appétit, troubles des selles, jaunissement modéré de la sclérotique.

L'hépatite ne provoque pas de douleur intense. Il est associé à une attaque de calculs biliaires. Se pose soudainement, est localisé au milieu de l'hypochondre droit, accompagné de vomissements. Irradier dans la région interscapulaire, dans la clavicule droite, l'épaule et le bas de l'abdomen. Dure jusqu'à une journée, s'atténue progressivement.

Douleur lancinante

L'ondulation ondulée correspond à la fréquence cardiaque. Ceci peut être compris en plaçant une main sur l'hypochondre et l'autre sur le pouls. Possible pour malformations cardiaques (insuffisance tricuspidienne ou valvulaire aortique). Avec une augmentation du foie, on peut voir sur la fluctuation des muscles.

Une pathologie rare - l'anévrisme de l'artère hépatique est également accompagnée d'une douleur lancinante. La stagnation de l'insuffisance circulatoire est causée par une péricardite adhésive, une sténose mitrale.

Un débordement de sang dans les veines centrales entraîne une augmentation de la pression dans le système porte et une privation d'oxygène des hépatocytes. Le foie augmente considérablement, il y a une nécrose au centre des lobules, le remplacement par le tissu conjonctif (cirrhose cardiaque). Les patients se plaignent de sévérité sévère, nausée. Couleur jaune et cyanose combinées.

Douleurs aiguës

Une douleur aiguë dans le foie n'est pas un signe de lésion du tissu hépatique. Il est inhérent à la cholécystite aiguë. La douleur irradie à droite et vers le haut, dans le cou, la mâchoire inférieure, l'omoplate. Se produit soudainement, accompagné de frissons, de fièvre, de vomissements. L'attaque de la colique biliaire est provoquée par des cahots, de l'exercice, une violation du régime alimentaire.

Symptômes supplémentaires de la douleur

Si le foie fait mal, alors les symptômes qui indiquent l'échec du parenchyme, les troubles digestifs, les processus métaboliques sont nécessairement trouvés. Le plus souvent, la douleur est aggravée après avoir consommé des aliments gras, de l'alcool, du jogging, des efforts physiques.

Les signes de douleur dans le foie peuvent être:

  • irritabilité, faiblesse, apathie,
  • des éructations avec une odeur pourrie,
  • démangeaisons de la peau
  • nausée
  • jaunissement de la sclérotique et de la peau,
  • urine sombre
  • excréments gris,
  • maux de tête et douleurs musculaires (dans le dos et les jambes),
  • "étoiles" vasculaires (télangiectasies) sur le visage, l'abdomen, les épaules, la poitrine,
  • tendance à saigner des gencives,
  • les hommes se plaignent de faiblesse sexuelle en premier lieu, et les femmes - infertilité.

Le principal danger de la maladie du foie est des symptômes bénins. Les patients vont chez le médecin au stade de modifications irréversibles (dégénérescence graisseuse, cirrhose). En cas d'évolution chronique, la douleur peut être totalement absente.

Il est nécessaire de prendre en compte les symptômes associés à la pathologie secondaire d'organes voisins et d'établir un diagnostic à partir de celles-ci. Ceci est fait par des médecins qualifiés. Et les patients doivent être guidés lorsque la douleur dans la région du foie nécessite un appel rapide à une ambulance.

Une assistance médicale d'urgence est nécessaire si:

  • pour soulager la douleur avec les remèdes maison échoue
  • il y avait des vomissements avec de la bile,
  • боль в подреберье справа носит режущий характер, возникла внезапно,
  • заметно пожелтение склер и кожи,
  • значительно повысилась температура.

Алкогольная интоксикация

Даже однократный прием значительного количества спирта вызывает тяжелую интоксикацию. Lorsque des douleurs dans l'hypochondre à droite le lendemain matin après avoir bu, le foie effectue le traitement de l'alcool éthylique et se souffre:

  • en utilisant l'enzyme alcool déshydrogénase, on la décompose en substances peu toxiques,
  • une partie des hépatocytes est exposée à des effets toxiques et est incapable de travailler,
  • une charge supplémentaire est causée par une collation avec une nourriture riche en viande grasse, des plats épicés,
  • prendre des médicaments contre les maux de tête et soulager la gueule de bois est nocif pour le corps.

L'effet de l'effort physique accru

Souvent, en essayant de faire de l'exercice, de courir, de marcher longtemps, les gens se plaignent d'être "tombés malades sous les côtes à droite". Cela devient la raison du refus. Le manque prolongé d'activité physique conduit à détourner le corps.

En cours d'exécution dans le foie accumule un volume accru de sang veineux. Les personnes qui ne sont pas habituées à respirer correctement sont particulièrement touchées. Ils ont un diaphragme ne permet pas de pomper le sang du lit veineux. Une forte augmentation de la taille surcharge la capsule, de sorte que la personne ressent la douleur.

Pour surmonter le symptôme et poursuivre la formation, il est recommandé:

  • un court repos, la douleur disparaîtra d'elle-même,
  • envisager une augmentation progressive de la charge et de la technique de respiration,
  • Ne pas manger 2 heures avant l'entraînement.

Avec surdose de drogues

L'administration incontrôlée de médicaments, en particulier d'antibiotiques (appartenant au groupe des macrolides, des pénicillines, des céphalosporines), des sédatifs et des stimulants du système nerveux, entraîne l'accumulation de substances toxiques dans le foie. Les produits de carie sont excrétés dans la bile. En même temps, ils parviennent à casser la viscosité de la bile d'un côté plus épais, ce qui provoque la stagnation et une violation du flux sortant.

Les effets toxiques peuvent provoquer une intolérance individuelle, la présence de la maladie, dont une personne ne se rend pas compte. Il y a des douleurs, ballonnements, jaunisse, démangeaisons de la peau. En pratique, les symptômes peuvent être considérés comme une hépatite médicale aiguë. Pour la formation d'une semaine suffit.

Pour traiter cette condition devrait être l'abolition de tous les médicaments et l'utilisation des hépatoprotecteurs. Un résultat positif apparaît rapidement. Les dommages organiques au foie peuvent être inflammatoires et autres. Nous allons nous concentrer sur certains d'entre eux.

Douleur liée à l'hépatite (aiguë et chronique)

L'inflammation du foie, qui dure jusqu'à six mois, est considérée comme une hépatite aiguë. Les maladies infectieuses des médecins participent à l'identification et au traitement de l'hépatite virale aiguë. Hépatite A - commence comme une maladie respiratoire avec fièvre, maux de tête, faiblesse.

La douleur dans le foie se produit après 3 semaines. Au lieu d’eux, peut-être une sensation de lourdeur, de ballonnement. La jaunisse apparaît les jours 2 à 4. Dans son cas, l'état de la patiente s'améliore. Tous les signes disparaissent progressivement, la personne récupère.

Hépatite B - dure jusqu'à deux mois. Le syndrome douloureux augmente progressivement du personnage pleurnichant à la lourdeur ressentie. Commençant par la fièvre, la faiblesse générale, la léthargie. Caractérisé par une augmentation du foie, des signes de jaunisse.

Avec l'hépatite D, il n'y a pas de symptômes typiques, il accompagne l'hépatite B et est plus facilement toléré. Hépatite E - différente, sauf signes d’intoxication, douleur intense au foie et au-dessus du nombril. Parfois, la maladie commence par la douleur. Le médecin spécialiste des maladies infectieuses prescrit un traitement en fonction de la forme.

Les hépatites virales B et C sont connues pour leur transition vers une évolution chronique. Ce qui peut être fait pour empêcher une transformation indésirable ne dépend pas toujours du désir du patient et du médecin. La douleur dans l'hypochondre droit est permanente; dans certains cas, le gain ne se produit que lorsque le régime alimentaire est perturbé et que des aliments gras sont pris.

La localisation est imprécise: les patients constatent une douleur soit dans l'épigastre, soit dans le nombril. Nausées et vomissements, flatulences, inconfort, tous les symptômes de l'hépatite. La raison en est confirmée par des analyses de sang biochimiques, des analyses d'urine, l'identification de marqueurs et une échographie. Si nécessaire, effectuez une tomodensitométrie.

Que faire avec la douleur dans le foie et comment traiter la maladie peut être trouvé plus en détail dans cet article.

Cirrhose et douleur

La cirrhose du foie est une maladie qui perturbe la structure et la fonction du parenchyme hépatique. La maladie a un caractère irréversible: des zones de tissu hépatique sont remplacées par des cicatrices. La progression mène à l'insuffisance rénale hépatique.

Douleur dans le foie terne caractère constant. Il existe plusieurs types de cirrhose:

  • alcoolique - causé par l'alcoolisme chronique,
  • viral - résultat d'une hépatite virale chronique,
  • médicaments - avec les effets toxiques des médicaments,
  • biliaire primitif - provoque une pathologie de type héréditaire,
  • congestif - avec insuffisance cardiaque.

D’autres symptômes apparaissent au fond de la douleur: fièvre modérée, faiblesse grave, perte de poids, augmentation de l’abdomen (ascite) lors de l’expulsion de liquide dans les vaisseaux abdominaux, jaunissement et démangeaisons cutanées, dilatation des veines ombilicales superficielles, intoxication cérébrale avec altérations mentales. La biopsie confirme le diagnostic, vous permet de définir le degré de perte de la fonction hépatique. Le traitement nécessite une hémodialyse, une transplantation d'organe.

Douleur dans la stéatose

La maladie est causée par des troubles métaboliques, à la suite desquels les hépatocytes sont remplis d'inclusions graisseuses et détruisent la structure normale du tissu. La stéatose est plus fréquente chez les alcooliques chroniques, les personnes obèses, en violation des processus métaboliques (diabète). La douleur dans le foie accompagne le processus d'activation, ont un caractère terne. Bien retiré lorsque la normalisation du pouvoir, le rejet de l'alcool.

Foie neoplasme

Avec la nature bénigne de la tumeur (adénomes, hyperplasie nodulaire, hémangiomes, kystes) commencent à provoquer des douleurs en cas de croissance importante, de compression du parenchyme et d'étirement de la capsule de l'intérieur. Le type de douleur est lancinant, constant. Des nausées et des vomissements sont possibles.

Le cancer du foie est également accompagné de douleurs douloureuses pendant une longue période, mais en même temps, le patient a de la fièvre, pas d’appétit, la faiblesse augmente et l’estomac est constamment gonflé. Le foie est élargi, la palpation augmente la douleur.

Si le foie blesse une personne qui a subi une opération pour diverses tumeurs malignes, il est fort probable que des métastases soient suspectées. Ces douleurs sont toujours causées par des maladies oncologiques en phase terminale d'autres organes (estomac, intestins, glande mammaire, œsophage, poumons, cerveau, pancréas).

Le plus souvent, les métastases hépatiques donnent des cancers de l'estomac, du côlon, du poumon et de l'œsophage. Les douleurs sont constantes, alourdies par la fièvre, la perte de poids, la faiblesse, les nausées, les ascites. Les métastases d'une tumeur maligne de la prostate, du larynx, des ovaires, de l'utérus, des reins et de la vessie ne sont pas douloureuses.

Douleur dans la région sous le foie

Les sensations dans les maladies des organes hépatiques sont très similaires à la douleur dans le foie. Ceux-ci comprennent:

  • une crise d'appendicite,
  • colique rénale droite,
  • grossesse extra-utérine et annexite chez les femmes
  • cholécystite,
  • maladies intestinales (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, infestation de vers).

Parfois, il est nécessaire de différencier la douleur avec l'ostéochondrose. Une discussion séparée sur la douleur dans le foie peut être réalisée avec des lésions traumatiques de l'organe, des maladies parasitaires, des abcès.

Il existe de nombreuses maladies et blessures, qui sont engagés par divers spécialistes. Pour commencer l'examen devrait se référer au thérapeute. Le resserrement menace la perte de la capacité de récupération.

4 signes principaux d'une vésicule biliaire malade

Les symptômes de la cholécystite chez les femmes, comme la maladie elle-même, sont observés plus souvent que chez les hommes. Les représentants du sexe fort souffrent d'une inflammation de la vésicule biliaire 8 fois moins. La pathologie se développe en raison de l'ingestion de microorganismes pathogènes, de la stagnation de la bile, d'une alimentation déséquilibrée, du manque de mouvement, de l'omission des organes internes. Le facteur héréditaire est également important.

Caractéristiques de la cholécystite chez les femmes

La cholécystite est considérée comme l'une des maladies les plus courantes des organes situés dans la cavité abdominale. La pathologie est associée à l'activité de la vésicule biliaire. Il accumule le secret du foie. De la vessie, la bile est excrétée dans le duodénum pour participer au processus de digestion des aliments. Il y a beaucoup d'acides dans la sécrétion du foie. Ils décomposent la nourriture.

Les aliments imbibés de bile sont introduits dans l'intestin grêle en vue d'un traitement ultérieur. À ce stade, des défaillances peuvent survenir. L'un d'eux - rejetant de la nourriture dans les conduits. Avec les masses digérées, diverses infections y parviennent souvent. Une fois dans la gorge, ils provoquent le développement d'une inflammation.

Les symptômes de la cholécystite chez les femmes affectent dans la plupart des cas le tractus gastro-intestinal:

  1. Douleur douloureuse dans la région de l'hypochondre droit, apparaissant environ une demi-heure après avoir mangé.
  2. La peau sur le site de l'apparition de la douleur devient trop sensible.
  3. Nausées et vomissements (le vomi contient un mélange de bile).
  4. Distension abdominale, éructations.
  5. Le goût du métal dans la bouche.
  6. Augmentation de la température corporelle.
  7. Problèmes intestinaux, tels que constipation ou diarrhée.

Il convient de noter que d'autres maladies de la vésicule biliaire de la femme et du tractus gastro-intestinal (tractus gastro-intestinal) présentent des signes similaires à la cholécystite. Par conséquent, avant de commencer le traitement, il est nécessaire de procéder à un diagnostic approfondi sous la direction d'un médecin.

Comment fonctionne la forme aiguë de la maladie

Les symptômes de la cholécystite aiguë chez les femmes varient en fonction de la gravité de l'inflammation. Les manifestations de la maladie dépendent de l'état général du patient, de la présence de comorbidités. Par exemple, chez les femmes obèses, le risque d’exacerbation est supérieur à celui des femmes minces.

Ainsi, chez les femmes, il existe plusieurs symptômes de la maladie de la vésicule biliaire. Primaire - douleur, appelée colique biliaire. Il est ressenti dans la région de l'hypochondre droit, mais il peut se déplacer vers l'omoplate ou la région de l'épaule. La colique gauche du corps est rarement atteinte.

Le plus souvent, les sensations douloureuses apparaissent le matin ou le soir, durant une demi-heure à une heure. L'apparition de coliques peut être déclenchée par une consommation abondante d'aliments gras, épicés ou fumés.

Provoquer de la douleur peut:

  • étirement de la vésicule biliaire,
  • irritation péritonéale.

Dans le premier cas, la douleur est ressentie profondément à l'intérieur. La gêne n'augmente pas lorsque vous appuyez sur un point sensible.

Dans le second cas, les sensations sont de nature superficielle, intensifiées au toucher. Lorsque cela se produit, la tension des muscles abdominaux.

Il existe d'autres symptômes d'exacerbation:

  1. Ballonnements.
  2. Augmentation de la formation de gaz.
  3. Vomissements.
  4. La fièvre
  5. Transpiration excessive.
  6. Écorces.
  7. Goût d'amertume dans la bouche.
  8. Problèmes avec le travail de l'intestin.

Dans de rares cas, une jaunisse peut survenir. Il est associé à des troubles de sortie de la bile. Le secret pénètre dans le sang et dans la peau.

Le médecin doit évaluer les symptômes existants et établir un diagnostic. Il prescrit également un traitement. L'auto-traitement peut aggraver l'état du patient et entraîner des complications.

Symptômes de la forme chronique de la maladie

Les symptômes de la cholécystite chronique sont le plus souvent observés chez les femmes âgées de 40 à 60 ans.

  • la douleur
  • troubles digestifs dyspeptiques (aigus),
  • manifestations cutanées
  • troubles psycho-émotionnels.

La douleur est considérée comme le symptôme principal. Si la cholécystite est sans pierre, une gêne apparaît après avoir mangé ou bu des boissons alcoolisées, des boissons gazeuses, ainsi qu’après un effort physique excessif ou un stress. La douleur fait mal. Accompagné d'une sensation de lourdeur.

Si la cholécystite est compliquée par la formation de calculs, l'intensité paroxystique douloureuse est différente. Cela est dû à la contraction constante des muscles biliaires. Une douleur particulièrement sévère survient lorsque l'inflammation passe dans le col de la vessie.

Dans les cas où une complication appelée pericholécystite se développe, la douleur devient somatique. Non seulement l'inconfort ne cesse pas, mais il augmente également avec les virages serrés et les inclinaisons corporelles.

Les symptômes des troubles dyspeptiques produisent des nausées et des vomissements. Ce dernier est observé chez près de 50% des patients. Souvent, après avoir vomi, la douleur devient plus faible. De temps en temps, l'amertume dans la bouche, les éructations amères, les brûlures d'estomac, l'anorexie et l'indigestion s'ajoutent aux symptômes.

Dans la période d'exacerbation de la cholécystite chronique, il existe d'autres états:

  1. Jaunissement de la peau. Plus commun avec des calculs biliaires.
  2. Fièvre avec des frissons.
  3. Dépression, faiblesse excessive et fatigue.
  4. Douleur dans le coeur.

Avec la cholécystite chronique prolongée, le processus inflammatoire peut affecter le plexus solaire.

Cette condition a aussi ses propres caractéristiques:

  • douleur brûlante dans le nombril se retournant de temps en temps dans le dos,
  • nausée, vomissement, gaz, alternant constipation, diarrhée, éructations, goût désagréable dans la bouche, problèmes d’appétit,
  • douleur en appuyant avec un doigt dans la zone située entre le nombril et l'apophyse xiphoïde,
  • douleur quand on appuie directement sur le processus xiphoïde (syndrome de Pekarsky).

Beaucoup de femmes qui souffrent d'une maladie chronique souffrent du syndrome de tension prémenstruel. Elle se caractérise par des troubles émotionnels, vasculaires et hormonaux. Ils se développent 2 à 10 jours avant la menstruation et disparaissent immédiatement après leur début.

En plus des symptômes de la cholécystite, il existe, avant les règles, un mal de tête, une augmentation et une sensibilité de la poitrine, une augmentation ou une diminution de la pression artérielle.

Maladies avec un tableau clinique similaire

Dans le traitement de toute forme de cholécystite, un diagnostic précis occupe une place importante.

Les symptômes de la maladie peuvent être confondus avec les manifestations d’autres pathologies:

  1. Appendicite aiguë. Comme l’inflammation de la vésicule biliaire, elle se caractérise par des accès douloureux dans l’hypochondre droit. Les coliques ne s'arrêtent pas une minute, accompagnées de vomissements, d'indigestion, de fièvre.
  2. Forme aiguë de pancréatite. La douleur sourde augmente progressivement. Avec elle, la patiente est confrontée à des vomissements fréquents, qui ne soulagent pas, à une distension abdominale, à une pression élevée.
  3. Maladie cardiaque, à savoir la maladie ischémique. Cela est particulièrement vrai pour les patients obèses. Souvent, la dystonie vasculaire est à l'origine de la douleur, des troubles du rythme cardiaque et des fluctuations de la pression. La cholécystite reste sans traitement.
  4. Névrose. Le processus inflammatoire chronique provoque le développement de la dépression, de la méfiance excessive et de l'anxiété. En essayant de s'en débarrasser, une personne se tourne vers un psychothérapeute ou un psychologue. Dans le même temps, le patient n'est pas au courant de la cholécystite.
  5. Allergie Déguisé en tel état, une cholécystite a commencé récemment. Il peut ne pas se manifester sous la forme de troubles dyspeptiques et de troubles du tractus gastro-intestinal. Le patient a une réaction allergique sous la forme d'urticaire et d'œdème de Quincke.

Ainsi, les symptômes de la cholécystite chez les femmes dépendent de la forme de la maladie, de la complexité du parcours, de la présence de comorbidités. Souvent, ils ressemblent à d'autres maladies. Par conséquent, une attention particulière est accordée aux activités de diagnostic.

Symptômes et signes de maladie du foie chez les femmes

Les pathologies du foie nuisent au fonctionnement du corps de la femme. Ils sont dangereux car ils se développent sans signes caractéristiques et il est presque impossible de les identifier au tout début. Pour pouvoir compter sur une assistance opportune, vous devez savoir à quel point le foie fait mal. Les symptômes chez les femmes ont certaines caractéristiques distinctives.

Fonctions du corps et causes de pathologies

Le foie remplit de nombreuses fonctions. Elle participe à la synthèse de l'hémoglobine, à la production de certaines hormones. Il agit en tant que filtre en nettoyant le corps des toxines et des produits de dégradation des protéines. Interagir avec la vésicule biliaire, accompagne les processus digestifs et excréteurs.

Il y a des raisons pour lesquelles les femmes ressentent une douleur dans le foie.

Un impact négatif sur ce corps ont:

Facteurs externes

Un contact constant avec des substances toxiques entraîne l’inflammation des tissus. Ils sont modifiés, nécrosés, provoquant l'apparition de pathologies graves telles que l'hépatite ou la cirrhose.

Les effets toxiques se produisent dans les cas suivants:

  • Abus d'alcool régulier. L'intoxication alcoolique est la plus dangereuse pour le corps féminin. Les cellules hépatiques féminines sont moins résistantes aux effets de l'alcool que les hommes. Les changements irréversibles dans les tissus hépatiques commencent beaucoup plus tôt et se produisent sous la forme chronique la plus grave.

  • Lésion des tissus médicinaux. Les femmes sont souvent sujettes à l'auto-guérison, ce qui ne peut qu'affecter l'état du corps.
  • Contact avec des toxines lors du travail dans des zones dangereuses. Les contaminants s'accumulent dans le foie, provoquant diverses blessures.
  • Effets allergiques.

Accompagné par une douleur dans le foie peut être une activité physique excessive et une position du corps oblique. Ces facteurs font déborder le sang dans l’organe, ce qui entraîne son augmentation et son étirement de la membrane fibreuse.

La prédominance dans le régime alimentaire des aliments épicés gras, du fast food ou du jeûne périodique conduit rapidement à des problèmes de digestion et à des modifications pathologiques du foie. Lorsque vous mangez de la malbouffe, la vésicule biliaire et le pancréas sont également affectés.

IMPORTANT! Des douleurs dans le foie, ainsi que dans les tissus et organes adjacents, peuvent retarder la manifestation.

Причины, свойственные только для женщин

Если ощущается боль ниже диафрагмы, в правом подреберье, причиной этому может стать беременность. Les changements hormonaux qui se produisent au cours du processus de développement fœtal peuvent être une source d’inconfort ou un syndrome douloureux. Au troisième trimestre, l'utérus augmente dans la mesure où il serre les organes adjacents. La pression exercée sur le foie entrave la circulation sanguine dans les artères et la circulation de la bile.

Intéressant! Une douleur dans le côté droit peut survenir avant les règles. On les confond facilement avec la douleur dans le foie, mais ce type de douleur est différent de la colique du foie.

Le syndrome douloureux dans les pathologies du foie a tendance à s'étendre vers le haut (dans le bras droit et sous l'omoplate). Toutes les autres manifestations douloureuses de l'hypochondre droit s'étendent vers le bas ou vers la gauche du corps.

Pour les maladies du foie chez les femmes caractérisées par un long cours asymptomatique. Le plus souvent, les premiers signes d’une maladie ou d’une pathologie apparaissent au stade chronique. À la suite de divers changements négatifs, le corps réagit en manifestant des symptômes pouvant être répartis dans les catégories suivantes:

Signes externes

Le changement de couleur et de structure de la peau est un signe alarmant de l'apparition de problèmes du foie. Lors de processus pathologiques dans les structures cellulaires du corps ou dans les organes qui l'accompagnent, la peau devient sèche ou trop grasse. Les femmes se caractérisent par l'apparition d'un grand nombre de taches pigmentaires et d'éruptions cutanées.

La caractéristique la plus caractéristique est l’acquisition d’une teinte jaune ou grisâtre de la peau. Les blancs des yeux peuvent aussi être colorés en jaune. La langue est recouverte d'une couche de plaque verdâtre.

Les symptômes suivants apparaissent également:

  • Transpiration accrue.
  • Ballonnements.
  • Ongles jaunissants.
  • Engourdissement de la plante des pieds.
  • Faiblesse constante et la somnolence.
  • Diminution de l'attention et de la performance.
  • Troubles névrotiques.

Faites attention! En train de développer une inflammation sévère peut augmenter légèrement la température du corps.

Manifestations symptomatiques

Quels sont les autres signes de maladie du foie? Ceux-ci comprennent:

  • Amertume dans la bouche, surtout le matin.

  • Nausée, brûlures d'estomac.
  • Vomissements pollués par la présence de masses biliaires.
  • Décoloration de l'urine et des selles (urine foncée et selles inhabituelles, beige clair).
  • Besoin fréquent de selles.
  • Foie élargi.
  • Maille variqueuse sur le côté droit de l'abdomen.

Syndrome de douleur

La douleur dans les pathologies du foie résulte de son augmentation. Avec différentes lésions du corps, il a un caractère différent. La douleur peut être douloureuse, spasmodique, aiguë ou légère. La douleur qui l'accompagne peut être sévère dans la partie droite du corps, localisée dans l'hypochondre droit.

L'hépatite, la fibrose et la cirrhose s'accompagnent de la dégénérescence du tissu hépatique sain en tissu conjonctif adipeux. Des tissus de remplacement gras en expansion étendent le corps et la gaine protectrice fibreuse. Dans la coquille et les vaisseaux sanguins du foie se trouvent de nombreuses terminaisons nerveuses qui réagissent à l'étirement avec une douleur sourde et douloureuse.

IMPORTANT! En cas de gravité modérée de la maladie, la douleur du côté droit de la femme est plutôt légère. Il augmente avec la progression de la pathologie.

La manifestation la plus forte de la douleur survient dans les maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires. Il s'agit d'une colique hépatique qui accompagne un écoulement biliaire obstrué. Des calculs ou des processus néoplasiques peuvent provoquer la rupture de la vésicule biliaire et perturber la circulation de la bile

Ces pathologies sont accompagnées de douleurs spasmodiques sévères dans l'hypochondre droit. Pour colique hépatique est caractérisée par la continuité de la douleur. Ils ne passent que dans le cas où la source de la pathologie redevient normale.

À un stade précoce de la maladie du foie chez la femme adulte, on peut l'identifier par hasard, lors d'un examen physique régulier ou lors d'une consultation médicale avec un autre problème. Si une maladie hépatique est détectée à temps et si un traitement est prescrit en fonction de son évolution, un effet positif est obtenu très souvent.

L'hépatologue s'occupe du traitement des maladies. Les maladies du foie chez les femmes s'accompagnent souvent de troubles hormonaux. Elles ont donc également besoin des conseils d'un endocrinologue et d'un gynécologue.

Pour établir le type de pathologie, un diagnostic complet est effectué. Le traitement est choisi en fonction de la nature de la maladie et de sa gravité. Pendant la grossesse et l’allaitement, le traitement des pathologies hépatiques est effectué en tenant compte des risques potentiels pour l’enfant.

Malheureusement, les symptômes évidents chez les femmes qui vont chez le médecin ne concernent qu’une évolution chronique de la maladie. Certaines maladies, telles que l'hépatite chronique et la cirrhose, ne sont pas complètement curables. Dans de tels cas, une thérapie thérapeutique complexe et de soutien est prescrite.

Astuce! Pour protéger le foie des effets des facteurs négatifs, il existe des médicaments spéciaux - les hépatoprotecteurs.

Prévention

Dans les maladies du foie, une alimentation appropriée joue un rôle important dans la restauration et le maintien de la santé des femmes. Le tableau de traitement n ° 5, spécialement conçu pour traiter les maladies du tractus gastro-intestinal et du système biliaire, fournit de bons résultats. Le régime repose sur l'utilisation de produits bouillis faibles en gras et implique également la présence dans le régime de plats à base de produits laitiers et de légumes.

L'usage de boissons alcoolisées pendant le traitement et en cours de rééducation est strictement interdit. Les aliments marinés, épicés et frits sont également soumis à des restrictions.

Pour maintenir le foie en bonne santé, les femmes doivent suivre des principes simples. Il est souhaitable de suivre un régime, de ne pas abuser de l'alcool et de ne pas s'exposer aux effets fréquents des facteurs de stress. Pour prévenir l'apparition de formes virales de maladie du foie, il est nécessaire de subir des examens réguliers et de ne pas avoir de relations sexuelles non protégées.

  1. Biopsie à l'aiguille du foie - préparation, types et mode de prélèvement
  2. Raisons pour augmenter le test de thymol
  3. Que peut montrer une échographie du foie? Norme et interprétation des indicateurs
  4. HBs Ag - quel genre d'analyse? Que signifie positif et négatif? Résultats de décodage

Ce qui affecte le foie

Une maladie hépatique et un stress accru sur cet organe peuvent être déclenchés par les facteurs suivants.

    Un grand nombre de drogues. Cela se produit souvent chez les patients atteints de maladies chroniques. Chaque jour, ils prennent des médicaments puissants qui contribuent à la santé de l'organe malade. Mais en même temps, cela exerce une lourde charge sur le travail du foie. À propos, les contraceptifs oraux, qui sont souvent pris pendant des années, peuvent provoquer une telle réaction.

Ce sont les principales conditions qui peuvent causer une maladie du foie. Mais comment comprendre que le foie fonctionne en mode indépendant? Comment reconnaître sa condition douloureuse?

Comment comprendre ce qui fait mal au foie

Voici les principaux symptômes qui peuvent parler des problèmes dans le travail de ce corps.

  1. Éructations fréquentes avec une odeur désagréable, brûlures d'estomac.
  2. Les douleurs douloureuses dans le côté droit, le sentiment de lourdeur et de surpeuplement. La douleur peut être à la fois périodique et mineure, et aiguë. La douleur survient surtout après la prise d'aliments gras et salés.
  3. Si le foie est altéré, des démangeaisons, des rougeurs et des éruptions cutanées peuvent survenir. L'excès de bile peut également apparaître avec des taches pigmentaires.
  4. Un excès de bile donne un goût amer clair dans la bouche.
  5. Une patine blanche ou jaune peut apparaître sur la langue.
  6. Dans les maladies du foie, l'urine devient foncée, intensément jaune, et les selles peuvent devenir incolores.
  7. Changer la condition générale de l'homme. Il devient lent, il se sent fatigué même après s'être reposé, et une somnolence et une irritabilité apparaissent. Le patient souffre souvent d'une perte d'appétit, son sommeil est perturbé, il perd du poids. Parfois, il est accompagné de sueurs nocturnes.
  8. En cas de maladie hépatique grave, la sclérotique et la peau sont jaunes.
  9. Les maladies du foie sont souvent accompagnées d'un trouble du système digestif: on observe une constipation ou une diarrhée, des ballonnements, des flatulences, des nausées et même des vomissements.
  10. Chez les femmes, les problèmes de foie entraînent souvent des troubles menstruels. Chez les hommes, cela s'accompagne d'une perte de puissance.
  11. Les problèmes de foie réduisent l'immunité, une personne commence à tomber malade souvent et longtemps.
  12. De tels signes externes peuvent apparaître, tels que la détérioration des cheveux et des ongles.
  13. Si un processus inflammatoire se produit dans le foie, il est souvent accompagné de fièvre.

Parfois, le foie présente une douleur absolument asymptomatique, et reconnaître son état n’est possible que par échographie et analyse. Mais il arrive aussi que la douleur dans l'hypochondre droit et tous les symptômes caractéristiques n'indiquent pas la maladie du foie, mais des problèmes dans le travail d'organes voisins, par exemple la vésicule biliaire. L'auto-traitement et l'autodiagnostic dans ce cas ne sont pas hautement recommandés et peuvent même être dangereux. Si vous ne voyez pas un médecin à temps, les symptômes peuvent devenir flous ou disparaître complètement. Mais cela ne signifie pas que le processus inflammatoire s'est arrêté. Parfois, l'inaction peut entraîner une cirrhose du foie, une oncologie et une dégénérescence graisseuse. Consultez un médecin en temps opportun pour identifier le diagnostic et suivre un traitement adéquat. Mais quelles maladies peuvent indiquer une insuffisance hépatique?

Quelles maladies font mal au foie

Souvent, le foie porte le premier coup si des virus et des bactéries nocifs sont entrés dans le corps. Le foie peut être malade avec les maladies suivantes.

  1. La mononucléose. Il s'agit d'une maladie virale causée par le virus d'Epstein-Barr. La mononucléose est caractérisée par une gorge purulente, comme dans l'angine folliculaire, une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques et une éruption cutanée possible. Le virus a également un effet puissant sur le foie: sa taille augmente.
  2. L'hépatite. L'hépatite peut être virale, bactérienne, radiologique, toxique et auto-immune. L'hépatite virale A à G est la maladie la plus connue qui perturbe le fonctionnement du foie en remplaçant ses cellules par des dépôts de sel et de calcium. L'hépatite bactérienne se produit lorsque la syphilis, la radiation - due à de fortes doses de radiation, auto-immune - lorsque les anticorps sont produits sur leurs propres cellules hépatiques. L'hépatite toxique se produit en raison d'une intoxication alcoolique, de médicaments ou de poisons. L'hépatite survient avec des symptômes pseudo-grippaux - somnolence, faiblesse, perte d'appétit, vomissements, etc.
  3. Les parasites. Divers parasites dans le corps humain ne vivent pas seulement dans les intestins. Ils peuvent être localisés dans le foie, rétrécissant les parois des vaisseaux sanguins et irritant les terminaisons nerveuses de la membrane hépatique, ce qui entraîne une gêne, une douleur et une lourdeur.
  4. Kyste des voies biliaires, polykystique. Souvent, ces maladies surviennent sans symptômes. Le kyste est simplement situé dans les tissus, sans inconvénient. Les kystes se forment pendant la période prénatale. Si le kyste commence à se développer, cela peut entraîner des sensations douloureuses. Il est très important de consulter un médecin à temps pour éviter une rupture, après laquelle un saignement peut commencer.

Ce n'est pas une liste complète des maladies dans lesquelles la douleur du foie est le symptôme principal. Le diagnostic correct ne peut que faire un médecin.

La complexité du traitement du foie réside dans le fait que cet organe ne se fait pas sentir, pas même de graves problèmes. Mais nous pouvons écouter votre corps et ne pas être paresseux pour consulter un médecin. Après tout, avec un diagnostic opportun, un nombre considérable de maladies peuvent être traitées rapidement et sans conséquences.

Regarde la vidéo: 10 Signes Avant-Coureurs Que Ton Foie Est Plein de Toxines (Janvier 2022).

Pin
Send
Share
Send
Send